Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/04/2016

Pour Jean Guy, Pour la Vie

 

 

MARIAGE POUR TOUTES

A écouter ou réécouter sur France Inter

 

fusion,commune,sayous,jean guy,proval
ClicClic pour écouter le magazine INTERCEPTION du 10 avril

 

Pour favoriser les mariages entre communes voisines, le gouvernement a mis en place des incitations financières. De plus en plus, elles permettent aux élus de surmonter leurs réticences et les convainquent de franchir le pas. Ces fusions génèrent des économies de gestion non négligeables. Elles permettent surtout de regrouper les moyens nécessaires pour conduire ensemble les grands projets d’intérêt public qui intéressent l’ensemble de la population des communes ainsi nouvellement créées. On estime aujourd’hui que, depuis l’adoption de la loi du 16 mars 2015, 230 communes nouvelles ont vu le jour, et le cap des 300 devrait être rapidement franchi. Ces mariages se font exclusivement sur la base du volontariat. Le grand ouest dans ce domaine est la région où cette formule rencontre le plus de succès.

 

Reportage d’Yves Decaens présenté par Pascal Dervieux

Prise de son : Marcos Darras. Mixage : Claude Niort.

Réalisation : Anne Lhioreau assistée de Stéphane Cosme et de Zohra Bensmaïl

 

 

Commentaires

Un très grand merci au Blog de Chevreuse pour ce très beau cadeau d'anniversaire !
Ce 10 avril 2016 et son lendemain, le 11 avril, ont été des jours particulièrement fastes pour moi. Ils resteront des dates que je n'oublierai pas !

Le 10 avril donc :

- D'abord, mon entrée dans le 3ème âge. Sans douleur, j'en témoigne :-)
- Ensuite, cette émission à portée nationale sur les communes nouvelles que le Blog partage. Une excellente contribution à ce débat essentiel que, il faut bien le dire, la plupart des élus locaux en place "oublient" encore de proposer à leurs "administrés"...

Un débat qu'il est essentiel d'entretenir, ne serait-ce que parce que le dispositif de communes nouvelles induit de vrais opportunités pour l'intérêt général, tout autant que des craintes ou des questions capitales légitimes, qu'il faut mettre sur la table pour y faire face. ENSEMBLE, AVEC LES CITOYENS !

Et le 11 avril :
Ce-jour là, six mouvements citoyens à la sensibilité "sociale pour les individus, libérale pour les entreprises et écologique pour toute choses" ont décidé de se fédérer en une plateforme : "La Primaire des Français" (http://www.laprimairedesfrancais.fr/).
Ces mouvements sont :
- Génération Citoyens (auquel j'adhère),
- Nous Citoyens
- Bleu Blan Zèbre
- La Transition
- Cap 21
- Le Pacte Civique

Bien évidemment, tous ces mouvements ont la volonté d'embrasser l'ensemble des problématiques "classiques" de l'engagement public.
Mais parmi les spécificités de ces mouvements, figurent :
- la volonté de proposer aux Français, pour le scrutin présidentiel d'abord puis pour les législatives, des candidats qui ne seront imposés par des partis, mais choisis par des citoyens ;
- de proposer auxdits CITOYENS l'instauration de dispositions visant à LEUR (RE)DONNER la possibilité de prendre part à la décision publique.

A l'instar de ce dont bénéficie nos amis Suisses, qui y sont particulièrement attaché : Initiatives et référendum populaires, VOTATION...

La concomitance de ces deux faits est plus qu'intéressante pour moi : comment ne pas imaginer l'instauration de ce débat sur le regroupement des communes en communes nouvelles dans le cadre d'une procédure "à la Suisse" ?

Les avis et réflexions sur ces sujets m'intéressent au premier chef.
Ne serait-ce pas un bon début pour expérimenter cette pratique du débat à laquelle, personnellement, j'aspire profondément.

Écrit par : Jean-Guy SAYOUS | 13/04/2016

BON SANG MAIS C'EST BIEN SUR

En y repensant, cela parait tellement évident:

un BELIER

Le Blog

Écrit par : BONG SANG... | 13/04/2016

Un bon discours politique : réinventons ce que les autres font déjà.

Ne faisait-il pas parti d'une liste citoyenne aux dernières élections municipales ? Quelles actions a t-il mené depuis pour que ce mouvement citoyen se développe et prenne de l'ampleur en Vallée de Chevreuse ?

CITOYENS A CHEVREUSE : Ca existe dejà

Écrit par : Réinventons le | 14/04/2016

@BON SANG MAIS C'EST BIEN SÛR et @CITOYEN A CHEVREUSE

Pas facile d'échanger avec des personnes derrières un rideau. Mais bon... ;-)

Juste une réponse.

A propos du "ça existe déjà" : auriez-vous, je vous prie, l'amabilité de me donner les références de ce qui, dans la législation française (actuelle), permet à quiconque de proposer un projet à ses concitoyens (même ceux voilés derrière un rideau :-) ).
Je veux dire, comme on peut le faire en Suisse aujourd'hui.

Il me semblait en savoir un peu sur la question. Néanmoins, j'admets tout à fait que je puisse avoir des lacunes. Même grosses, pour certaines d'entre elles.
Alors un grand merci d'avance pour vos lumières, que je recevrai avec toute la bienveillance qui caractérise l'esprit de La Primaire des Français. :-)

Écrit par : Jean-Guy SAYOUS | 15/04/2016

Le problème des mariages c'est que ça finit souvent/parfois en divorce :-)

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/05/01/01016-20160501ARTFIG00152-en-alsace-l-union-de-trois-communes-tourne-a-la-zizanie.php

Écrit par : André | 01/05/2016

Merci André pour la référence...

Mon commentaire.

1/ Bien sûr que des "divorces" de communes nouvelles existent. Comme des succès... Autant d'expériences qui, si l'on veut vraiment en tirer les leçons, peuvent nourrir les initiatives suivantes. Car la question de la faisabilité des regroupements est évidemment essentielles !

Une première indication que donne l'article, c'est la chose suivante :

" Le mariage est terni par une rivalité entre deux maires. « Une affaire d'ego et un combat de chefs », selon le troisième élu, dépité ""

Quelle leçon tirer de cette cause là et, si l'on souhaite vraiment s'ouvrir au débat sur la question, quelle leçon en tirer ?

Je laisse à chacun le soin de répondre à cela, nous sommes tous en capacité de le faire et je suis convaincu que c'est un passage obligé pour avancer.
Pour ma part, ce qui me frappe (notamment), c'est que dans cette affaire, le devenir de 5000 citoyens est accroché à... l’ego de deux personnes.
N'ayant pas accès à la totalité de l'article, je n'ai pas la réponse à la question qui suit. Mais, qu'il s'agisse du regroupement ou du divorce, comment les citoyens ont-ils contribué à la décision ? S'ils y ont contribué...

2/ Le mariage (dont j'entrevois donc qu'il pourrait s'être fait sans beaucoup d'invités...) a été contracté à trois avec, parmi les 3, un maire UDI et un écologiste de gauche.

Au premier abord, dans le contexte du système politique actuel, d'aucun dirait qu'on n'est pas loin d'une tentative d'union entre une carpe et un lapin. C'est d'ailleurs ce que, personnellement, je pense vraiment.
Alors, qu'elle aurait été la motivation profonde de ces noces ?

Vu la configuration, mais ce serait à vérifier, je crains qu'il ne se soit agit que d'une histoire de dot...

Et si c'est ça, là aussi il y a des leçons à tirer... Dont certaines plutôt évidentes me semble-t-il...


Donc à nouveau, merci André pour la référence et surtout, n'hésitez pas à nous alimenter de telles informations.

Écrit par : Jean-Guy SAYOUS | 01/05/2016

Les commentaires sont fermés.