Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/04/2017

Cher Pascal Thévenot

 

Cher Pascal Thévenot,

Il y a quelques semaines, au cœur et à l’apogée du dégoût qu’inspire M. Fillon à grand nombre de français mais que certains semblent toujours incapables de voir, j’avais accroché le mot suivant sur ma boîte aux lettres.

lettre,thevenot,tract,fillon,fion,genot,becker,pelletier

Comme je ne l’ai pas laissé, j’ai reçu ce week-end une lettre que vous signez de votre double casquette de député et de maire (profitez-en de ce cumul des mandats car en juillet il faudra bien choisir !!!).

http://www.leparisien.fr/versailles-78000/versailles-le-d...

lettre,thevenot,tract,fillon,fion,genot,becker,pelletier


Vous écrivez que M. Fillon serait le « seul » à pouvoir remettre notre pays sur les rails du progrès, vous parlez de sang-froid, de plein-emploi (ça c’est drôle) ou de cercle vertueux (là ça devient hilarant), de cohésion, de solidarités… Que dire… Pensez-vous vraiment que nous sommes tous des amnésiques naïfs ? Le monsieur dont vous vantez les mérites et dont je ne parlerai même pas de la moralité, de sa femme ou de ses costumes, a été aux affaires pendant 5 longues années, son bilan sur le chômage ou la dette est catastrophique, ses idées et ses accointances réactionnaires (Sens Commun) sont à vomir et l’application de son programme mettrait la moitié de la France dans la rue.

Je me réjouis que la droite que l’on imaginait triomphante et arrogante il y a encore quelques mois soit aujourd’hui et malgré son apparente union un parti secondaire qui risque de finir derrière l’extrême-gauche de Mélenchon, j’espère que Fillon va perdre, que vous allez perdre, que des personnages aussi abjects que Poisson ou Boutin vont perdre et surtout que les idées qu’ils incarnent reculent encore et encore…

A titre personnel, je vais voter pour Emmanuel Macron. Sans être fan, c’est davantage un César pour la qualité avec laquelle il interprète ce rôle de jeune homme politique de centre-droit que je compte lui remettre mais c’est à mon sens le moindre mal et une chance pour la France. Les gens intelligents et raisonnables vont voter Macron, même à Chevreuse, car personne (ou presque) ne souhaite un second tour Le Pen / Mélenchon…

L’Europe coule dans mon sang ; celui de ma mère née dans les Sudètes en 1935 et qui a pu migrer vers la Grande Bretagne en 1939 à une époque où les réfugiés qui fuyaient la guerre méritaient un peu plus de compassion et de solidarité (la vraie, pas celle de Fillon), celui de mon père allemand qui s’est installé en France dans les années 50, ils ont l’un et l’autre adopté et aimé ce pays. L’Europe c’est la paix, l’Europe c’est l’amitié entre les peuples, l’Europe c’est Erasmus et les échanges et rien que pour ça je voterai Macron.

Mon dégoût aujourd’hui c’est de vivre dans un pays qui fait autant d’histoires pour 10 000 misérables syriens… Mon dégoût aujourd’hui c’est de voir le populisme d’un bord ou de l’autre qui représente 40% des intentions de vote, autant de promesses démagogiques, une sorte d’anti-européanisme primaire, la xénophobie des uns face à la démagogie ou aux idées moyenâgeuses de vos amis.

Pourvu que la vieille sorcière qui radote sur l’islam et la sécurité continue sa descente aux enfers, 60 ans que la famille Le Pen gangrène de son idéologie putride la vie politique française, son programme mono-obsessionnel et fallacieux de « la France aux Français » nuancé et décliné à toutes les sauces et qui est à peu près aussi malin qu’un chirurgien qui proposerait d’isoler l’anus du reste du tube digestif trompe toujours beaucoup trop de monde… mais de l’autre côté, comment peut-on croire un Mélenchon qui promet à la fois de ne pas rembourser une dette soi-disant illégitime et d’emprunter des centaines de milliards pour financer une politique de relance pour le moins incertaine et dont le programme est une accumulation de promesses irréalistes et utopiques ?

Là encore nous ne sommes pas amnésiques, la France Insoumise, son discours et ses couleurs pastels ne vont pas nous faire oublier ni la couleur rouge ni les intentions du candidat Mélenchon !

lettre,thevenot,tract,fillon,fion,genot,becker,pelletier

Je ne suis pas maire, ni député, je suis un simple citoyen et ce message posté sur le Blog de Chevreuse ne touchera sans doute pas plus que quelques dizaines de fidèles. Peu importe, je suis fier et heureux de vivre dans ce pays libre où je peux m’exprimer, voter et où je peux ainsi donner la réplique à mon député. A vous lecteurs, je n’ai pas envie de vous dire pour qui voter mais juste rappeler les trois candidats de mon hit-parade du dégoût ; la populiste xénophobe, le réactionnaire crapuleux et le démagogue communiste sont sur le podium.

Vive l’humanité ! Vive la Terre ! Et surtout, votez !!!

 

.      André, mercredi 19 avril 2017

 

 

 

14/10/2016

VroumVroum, Pas Vroum pas Vroum

 

Inauguration en grande pompe

samedi 8 octobre dernier à Chevreuse

du détournement de subventions régionales d'investissement

au profit d'une opération de fonctionnement.

clem,mopeasy,inauguration,pecresse,thevenot,pelletier,cchvc,zoe,subventions
ClicClic pour voir la photo de l'inauguration

Pour faire simple: le conseil régional nous a donné du fric pour acheter des voitures, alors qu'en fait nous nous engageons à les louer pendant au moins deux ans à Clem (nouveau nom de la société MOPEASY).

C'est CLEM qui est propriétaire des Zoé que nous lui remboursons mensuellement et qui pourra les revendre dans deux ans. 

 

.           Pifou Pas Glop Pas Glop pour le Blog Blog de Chevreuse 

 

 

NDLR: Les photos proviennent du site le la communauté de Communes de la Haute Vallée de Chevreuse . Le site http://www.cchvc78.fr/ s'est bien enrichi  et vous pouvez maintenant y trouver la plupart des PV et décisions prises et bien sûr la date du prochain conseil, l'information tant demandée à Jacques PELLETIER.  Le prochain conseil aura donc lieu  le 12 juillet 2016. Le Bloq sera à la plage mais n'hésitez pas à vous déplacer.

 

 

24/08/2016

Vive la Rentrée

 

Quel été pourri!

On s'en souviendra de 2016,

où feu d'artifice rime avec Nice,

où Saint Etienne du Rouvray rime avec supplice,

où les citoyens de ce beau pays de libertés s'éloignent les uns des autres,

où la relève que l'on attend pour nous sauver perd son temps à la chasse au Pokémon,

où le burkini fait autant jaser que le bikini à son époque.

Mais à propos, peut on se baigner en burkini à la piscine de Chevreuse?

jaques,pelletier,sivom,piscine,burkini,sophia,aram,cohen,patrick,france inter,villeret,soupe aux choux

La réponse par Sophia ARAM ce lundi matin
Jour de rentrée scolaire 
sur France inter

 

 Le Blog de Chevreuse - 24 aout 2016

 A la Saint Barthélemy, le nouveau Sarkozi lance la chasse au voile et au burkini

 

 

27/03/2016

PISCINE: des tourbillons dans le vote !


« Bonjour docteur. »

« Ah Tintin reporter, cher ami, cela fait longtemps que je vous ai vu. Que devenez-vous ? Comment allez-vous ? » pelletier,piscine,sivom,riviere,finlandaise,forme,hery,riviere,retour

« Mal, docteur. »

« Que vous arrive-t-il ? »

« Je souffre de sénilité précoce. »

« Voyons voyons, un jeune homme comme vous ? »

« Je vous assure, toubib, j’entends des voix, je ne me rappelle plus de rien. Tenez, lundi soir 21 mars, jour de printemps, je me suis pris une soirée de détente en assistant au conseil municipal à Chevreuse. »

« Saine et civique activité ! »

« C’est plutôt une activité sportive. Au propre comme au figuré : il y avait comme vedette américaine un artiste reconnu, Jacques Pelletier, maire de Milon-la-Chapelle en sa qualité de président du SIVOM. Il a présenté le projet d’extension, pardon, d’aménagement de l’Espace Forme de la piscine ».

« Ce n’est pas fini cet équipement ? »

« Si justement. Et ça fonctionne très bien, il y a du monde. A 15 € l’entrée, cela dégage même un petit excédent qui est bien utile pour combler une partie du déficit annuel de la piscine qui se monte à 680 000 € ».

« Mazette, 680 000 € ! D’où vient ce déficit ? »

« Le SIVOM a décidé de rendre la piscine accessible à tous en fixant un prix d’entrée bas, 4,50 €, quand le coût réel est de 16 €. Les impôts locaux comblent la différence mais au vu des baisses de subventions de l’Etat et du Département, la situation n’est plus tenable à terme. Il faudra soit augmenter les impôts soit le prix d’entrée soit les deux ».

« Dans une telle situation, est-il raisonnable d’agrandir l’équipement ? »

« C’est là que Jacques Pelletier montre son art : en accueillant plus de monde à l’Espace Forme on génère plus de bénéfices et on réduit le déficit du grand bassin. Et pour cela, il faut davantage de monde en période estivale or il n’y a pas d’équipement extérieur. D’où le projet. ».

« Qui consiste en quoi ? »

« La création sur ce qui reste de terrain d’une rivière chauffée de 60 mètres de long en forme de haricot, au centre duquel on pose un solarium. »

« Waouh, ça aura de l’allure ! »

« A 930 000 € certes. Mais le Conseil municipal de Chevreuse n’est pas d’accord. Je vous dis qu’il y a eu du sport : « piscine à deux vitesses, équipement pharaonique en période de crise, on chauffe l’eau du dehors quand les gosses grelotent au gymnase vieillissant dont les dalles s’effondrent sur leurs têtes », et tutti quanti. ». Les conseillers se sont déchaînés. Seule Sarah Fauconnier la conseillère d’opposition indépendante a voté pour, tous les autres ont voté contre, sauf Sébastien Cattaneo qui s’est courageusement abstenu. »

« Ils ont voté ? Ce n’était pas à l’ordre du jour pourtant… »

« C’était un vote indicatif. De fait, le lendemain il y avait conseil du SIVOM. La première adjointe, Anne Héry Le Pallec, a demandé aux conseillers municipaux quelle position devaient prendre les deux représentants de Chevreuse au SIVOM. Ils ont décidé de s’opposer au projet et même au lancement d’une étude de faisabilité et de fréquentation arguant que le projet de Pelletier était déjà ficelé. »

« Evidemment, vu comme cela il y en a pour 10 ans de palabres, comme pour la piscine ».

« Ben non justement. Je n’ai rien compris. Je vous dis que je souffre de sénilité. Le lendemain, je suis allé me détendre au conseil du SIVOM ».

« C’est public ? »

« Oui mais il n’y a jamais personne. Tout le monde va aux réunions de la CCHVC, et on oublie le SIVOM. Qui gère la piscine mais aussi l’école de musique. Et donc j’ai assisté à la réunion où Jacques Pelletier a procédé au vote de l’élaboration d’un cahier des charges. Je vous dis que c’est un artiste : il a même trouvé le financement du projet par un prêt bancaire à 1,76% ! »

« Et alors ? »

« Eh bien pour moi Chevreuse était contre, et St-Rémy-les-Chevreuse était contre aussi : un certain Lemoine, qui représentait Agathe Becker absente, a ânonné un texte qu'il n’avait visiblement pas écrit lui-même, dans lequel Agathe disait tout le mal qu’elle pense du projet ».

« Et alors ? »

« Je vous dis que je suis sénile : ils ont tous voté POUR ! Même Anne Héry Le Pallec pour Chevreuse ! »

« Voyons voyons… Le lundi le conseil municipal mandate un vote CONTRE, et le mardi sa représentante vote POUR… Moi aussi je ne me sens plus aussi agile d’esprit…. »

« Je vous l’avais dit docteur. Servez-nous deux aspirines et deux verres d’eau ».

« Non, la situation est grave. Je vous offre un verre d’alcool de riz à la Brasserie de l’Hôtel de Ville ».

« D’alcool de riz ? »

« Oui ils ont vendu à des chinois qui arrivent en juin »

« Tout fout le camp ! Je vais proposer à Jacques Pelletier de prévoir un bar au solarium, avec Licence IV. On sirotera des pina colada en rêvant sous le château de la Madeleine ».

 

.       Le chevroTintin Reporter pour Le Blog

 

03/02/2016

Agathe mène la danse

 

_________________________________________________

Une information de la commune de Saint Rémy Lès Chevreuse
_________________________________________________

 

La municipalité
de Saint-Rémy-lès-Chevreuse
organise une réunion publique
le jeudi 4 février 2016 à 20h30
à l'Espace Jean Racine
portant sur

les enjeux de l'intercommunalité

 

Venez nombreux !

 


http://www.ville-st-remy-chevreuse.fr/actualites-stockage...

 

 

 

11/01/2016

L'esprit du 11 janvier

Manifestation exceptionnelle

des arbres de la vallée

contre l'e-projet de la CCHVC

 (Communauté de communes de la Haute Vallée de Chevreuse)

 

cchvc,manifestation,arbre,esprit,co2,electrique,zoe,pelletier

 

Chênes et châtaigniers se sont regroupés en fin de matinée devant la piscine Alex Jany, premier siège de la CCHVC, et symbole de l'intercommunalité. La vallée fut rapidement submergée par la vague verte. Seule trace de l'occupation humaine, le château de la Madeleine semblait flotter sur son éperon rocheux.

Les slogans fusaient. On a pu entendre :

'Jacques, on veut du CO2'

'Consommons local,
OUI à la production de CO2 dans la vallée'

Véritable lanceurs d'alertes, ils ont dénoncé la fabrication coréenne des batteries et l'important rejet de Co2 lors de la fabrication. D'après une étude de l' Ademe reprise par 'le Monde' et 'le Canard enchainé' du 28 octobre 2015, il faudrait rouler de 50000 à 100000 kms pour commencer à rouler propre!

Jacques, va falloir les louer les Zoé! et surtout celle de Milon....

Dur, dur d'être écolo dans la vallée de Chevreuse!

 

 

Le Blog de Chevreuse

Quand l'imbécile voit trois franc maçons au cortège mêlés,
l'écolo voit trois conifères: qui dit vrai?

 

 

 

30/12/2015

LBDC Financial Award 2015

 

En fin d'année

la cérémonie du LBDC Financial Award

récompense la gestion financière la plus discutable

de nos politiques de la vallée de Chevreuse.

 

Etaient nominés pour l'année 2015:

 

Evelyne Aubert

Maire du Mesnil Saint Denis

pour le transfert du financement du salon du livre LIRENVAL et du festival JAZZ A TOUTE HEURE

de la commune à la communauté de communes

Quelle aubaine pour Aubert! 

Des impôts communaux qui n'ont pourtant pas prévu de baisser!

-----

Agathe Becker 

Maire de Saint Rémy les Chevreuse

pour la gestion durable du plateau repas à la cantine scolaire

et la tentation de se débarrasser de cette compétence au profit de l'intercommunalité?'

-----

Claude Génot

Maire de Chevreuse

pour le projet de la 'Casa DAll Alba'

Un bâtiment public en zone inondable entre Yvette et canal

3 millions d'euros de budget - 300000 euros annuels de fonctionnement

----

Jacques Pelletier

Président de la CCHVC

pour la mise en place d'un réseau d'auto partage et de covoiturage à la demande

dans la communauté de communes

----

 

 

and  the Winner is

 

 

 

 

 

14/07/2015

Avant Première

 

En attendant l'évènement de la rentrée

Le Blog vous souhaite un bon été à tous.

 

jean fred,poisson,cchvc,rambouillet,territoires,etang,

 

Le Blog de Chevreuse - 14 juillet 2015


 

10/05/2015

L'Ecole des Fans

 --------------------

Un extrait de l'émission enregistrée le 4 mai 2015 à l'espace Jean racine,

le théâtre de l'empire saint rémois.

-------------------

 

Jacques Martin: Bonjour et comment tu t'appelles?

Anne: Anne.

Jacques Martin: Anne, quel joli prénom! Et tu habites où, Anne?

Anne: A Chevrrreuse.

Jacques Martin: Chevreuse, je connais bien. Un beau chef lieu de canton.

Anne: Nan, cè Mords-Pas le chef maintenant.

Jacques Martin: Et tu es venue toute seule?

Anne: Nan. Je suis venue avec mon père et mon maire.  Et pis toute ma famille de Chevrrreuse.

Un candidat lui coupe la parole: Ah la fille, moi je suis venu tout seul de Milon!

Anne: C'est pas vrai. Y'a Dominique avec toi et pis Jacques dans la salle. Moi, je voulais venir avec Agathe mais elle, elle voulait pas. L'avait trop peur de chanter devant tout le monde.

Jacques Martin: Et qu'est ce que tu va nous chanter petite Anne de Chevreuse?

Anne:  Casqy céfini.

anne,hery,lepallec,interco,casqy,poisson,pelletier,empinet,julien,labruyere,herve claude,vilard

Jacques Martin: Casqy c'est fini, une très belle chanson d'Hervé Claude Vilard . Et tu l'aimes bien cette chanson?

Anne:  Ouiiii pasque c'est l'histoire du vilain Poisson qui gobe tous les petits poissons des environs pour devenir gros, gros, gros.

Jacques Martin: Et elle se termine comment la chanson?

Anne: Y va tous nous manger pis il fera 'Beeeuuuurp'.

Jacques Martin: Beurp, tu es sûre?

Anne: Oui Beeeuuurp à cause de Booonnelles et Buuullion qui voulaient pas être mangés et qui veut pas redonner.

Jacques Martin: Et bien, c'est du beau! Allez vas y Anne on t'écoute.

Anne:  Casqy, céfini...

 

.                   Le Blog de Chevreuse - 10 mai 2015

.     34 ème anniversaire de la première télé de Vanessa

 

 

05/05/2015

ProCASQYnation

 

Je reprends pour le conclure ce texte (commencé il y a plus d’un an et demi !!!) ce lundi 4 mai 2015 suite à la réunion publique organisée à la salle Jean Racine par plusieurs associations fédérées par les Amis du Parc…

 

Introduction

Nombreux sont les chevrotins qui ignoraient ce projet de la majorité de quitter la Communauté de Communes de la Haute Vallée de Chevreuse (CCHVC) pour rejoindre la communauté d’agglomération de Saint-Quentin-En-Yvelines (CASQY) jusqu’au tract diffusé en décembre 2013 par le président Pelletier. C’est bien dommage et les détracteurs de cette orientation ont eu bien raison de déplorer un manque d’information et de consultation. En revanche, on ne peut que déplorer en retour les moyens et les arguments déployés depuis l’été dernier pour mobiliser (en vain) les foules contre cet objectif.

En gros, les anti-CASQY prétendent que ça va coûter très cher et que nous allons perdre notre âme et le caractère rural de nos communes. A noter que ce « mouvement » rassemble des personnes d’horizons très divers, dont certaines sont très respectables, mais il est très maladroitement mené par des personnages (et une liste) bien peu scrupuleux et qui mélangent des approximations et contre-vérités sur la fiscalité ou la dette pour perdent finalement toute leur crédibilité à réclamer une consultation en achetant des « j’aime » pour une page Facebook de soutien.

procasqynation,casqy,caps,rambouillet,pnr,andré,andré s,hery,becker,poisson,genot,pelletier,sayous,empinet,cattaneo,cchvc,alur,sru

Leur lettre ouverte à Claude Génot publiée sur le site « chevreuse2014.com » à l’été 2014 reprenait le thème de la représentativité et de la légitimité de la municipalité pour engager la ville dans ce projet et depuis plusieurs nouveaux tracts ont été distribués. Dans ce contexte, je vous livre quelques éléments de réflexion et pourquoi la CASQY est à mon sens l’unique et le plus évident des choix pour l’avenir de Chevreuse.

 

Histoire locale de l’interco

Il y a près de 45 ans, en 1968, notre commune s’est engagée dans l’intercommunalité avec le SIVOM (Syndicat Intercommunal à Vocation Multiple) et nous pouvons tous les jours admirer ou profiter de ses réalisations comme le collègue Pierre de Coubertin (1994), la salle de sport (1993) ou la piscine Alex Jany (1974 & 2008) car avant tout l’intercommunalité c’est ça : des moyens et des ressources pour réaliser des choses plus grandes et plus importantes !

La France a un véritable problème de découpage administratif. Partout en Europe, la tendance est à la réduction des niveaux administratifs et en particulier sur le nombre de communes. Partout… sauf en France ! De 1950 à aujourd’hui la Suède passe de 2 300 à 290 (87% de baisse !) et l’Allemagne de 30 000 communes à 12 000, tandis que de notre côté du Rhin, la réduction nous fait laborieusement passer de 38 800 à 36 700 communes… Tout le monde sait ce qu’il faudrait faire ; fusionner les communes et supprimer les départements mais en réalité, tout ce que nous avons réussi à faire c’est de rajouter cette couche de l’interco… malgré tout l’objectif d’une meilleure maîtrise de dépenses publiques demeure, à la manière d’un doux rêve.

Car l’intercommunalité c’est également ça : des économies d’échelle et une meilleure efficacité des politiques publiques dans la mutualisation de moyens et la coordination des projets. Plus concrètement, une intercommunalité permet de demander et d’obtenir des subventions ou des financements qu’une petite commune n’obtiendrait pas toute seule.

Non, rejoindre la CASQY ce n’est pas l’explosion des impôts locaux et ce n’est pas non plus un partage de la dette de la ville nouvelle tout simplement parce que ça ne fonctionne pas ainsi et qu’une intercommunalité intelligente c’est des économies et des gains de productivité !

 

CCHVC, les autres villes et Saint-Rémy-lès-Chevreuse

Toutes les communes de la CCHVC ne partagent pas la même vision ou le même projet ; si Chevreuse et Saint-Lambert avaient engagé une démarche auprès du préfet (ça a changé depuis…) la plupart s’interrogent et la vraie grande question concerne Saint-Rémy-lès-Chevreuse, dans une dynamique nouvelle, impulsée par une nouvelle majorité et de nouveaux espoirs, la voisine ne sait pas où regarder ; à l’est le plateau de Saclay est en pleine mutation mais c’est bien à l’ouest et au nord que les quartiers (Rhodon et Beauplan) s’imbriquent et que chevrotins, saint-rémois et magnycois échangent, partagent et peuvent se serrer la main en traversant la rue. De par son nom et son histoire, Saint-procasqynation,casqy,caps,rambouillet,pnr,andré,andré s,hery,becker,poisson,genot,pelletier,sayous,empinet,cattaneo,cchvc,alur,sruRémy-lès-Chevreuse, est intrinsèquement liée à Chevreuse et à Magny-les-Hameaux ; elle est également dans le département des Yvelines, dans le Parc Naturel, dans le SIVOM ou dans la Communauté de communes actuellement contestée (Mme Becker a même été candidate pour être présidente de la CCHVC)…

 

Chevreuse et Saint-Rémy-lès-Chevreuse doivent rester unis et ça serait particulièrement absurde et dommage de ne pas partager un même projet d’intercommunalité. En revanche, l’avenir de communes excentrées comme Levis-Saint-Nom ou d’un ilot de millionnaires enclavé comme Milon apparaît plus secondaire dans notre projet. Sans parler de nombre de communes qui se trouvent à l’autre bout du Parc et dont on ne connaît même pas le nom… Car le Parc a été profondément remanié et son centre de gravité s’est fortement déplacé vers l’ouest et c’est très bien pour toutes les communes qui l’ont rejoint sauf que, aujourd’hui, le Parc ce n’est plus du tout la Vallée de Chevreuse (qui géographiquement suit plutôt le RER B), c’est la forêt de Rambouilletprocasqynation,casqy,caps,rambouillet,pnr,andré,andré s,hery,becker,poisson,genot,pelletier,sayous,empinet,cattaneo,cchvc,alur,sru

Oui, vivre à Chevreuse c’est une chance extraordinaire, cet écrin de verdure et ces montagnes louées par Racine, son ciel relativement préservé (le diable ici s’appelle Toussus) où l’on regarde passer au loin les avions qui vont sur Orly, ses forêts, ses rivières, son calme et tout ça à quelques encablures de Paris la folle, l’excitée, la surmenée…

Mais vivre à Chevreuse ce n’est pas seulement contempler un paysage depuis une chambre en maison de retraite ou depuis la terrasse de sa maison secondaire. La population est jeune, active, les chevrotins aspirent à autre chose qu’à venir ronfler dans les odeurs de bouleaux et de chênes, de vaches et de chèvres. Les chevrotins ce sont des parents qui se préoccupent des infrastructures et des projets pédagogiques, culturels ou sportifs. Les chevrotins ce sont des actifs qui se déplacent, vers Paris, vers Versailles, vers la ville nouvelle avec des attentes et des exigences en termes de transports, d’emploi, de commerces, de services… Qui peut croire que ça va venir de Milon-la-Chapelle, village de 300 ha dont le Maire s’est plus illustré avec ses routes barrées et ses chicanes…

Non, il ne s’agit pas de choisir entre une urbanisation forcée en faisant partie du Grand Paris et une ruralité préservée par le concept de la communauté de communes.

 procasqynation,casqy,caps,rambouillet,pnr,andré,andré s,hery,becker,poisson,genot,pelletier,sayous,empinet,cattaneo,cchvc,alur,sruprocasqynation,casqy,caps,rambouillet,pnr,andré,andré s,hery,becker,poisson,genot,pelletier,sayous,empinet,cattaneo,cchvc,alur,sru

 

Non, rejoindre la CASQY ce n’est pas la disparition ou le retrait du Parc Naturel, ce n’est pas non plus le bétonnage intensif des champs et des forêts. La ville médiévale n’a d’ailleurs pas eu besoin de la ville nouvelle pour créer ses lotissements comme les « Hauts » ou le « Val » dans les années 70.

Après il ne faut pas non plus sanctuariser le petit jardin des nantis de la vallée ; on peut taper sur Magny les Hameaux et ses constructions mais en attendant c’est bien grâce aux HLM du plateau que se logent les classes populaires dans la région et les objectifs de la loi SRU (25% en 2025) sont toujours très loin pour des communes comme Chevreuse, Saint-Rémy (10%) ou le Mesnil-Saint-Denis (plutôt vers les 5%) …

 

Alternatives et géographie

Certains disent qu’il est urgent d’attendre, se demandent si Chevreuse ne serait pas mieux dans la CAPS ou dans une autre communauté de communes comme Rambouillet Territoires.

procasqynation,casqy,caps,rambouillet,pnr,andré,andré s,hery,becker,poisson,genot,pelletier,sayous,empinet,cattaneo,cchvc,alur,sruLa principale différence entre les deux formes française d’intercommunalité repose sur la notion de « commune centre » mais c’est un choix après tout de partager son tracteur ou ses médiathèques… Pour ma part, je trouve que le centre de Saint Quentin, son théâtre, son multiplexe, ses centres commerciaux ou sa base de loisir donne du sens et une cohérence à un territoire mais je conçois tout à fait que certains chevrotins « regardent » ou « vivent » vers d’autres directions ; pourquoi aller au SQY Ouest plutôt qu’à Ulis 2 ou au centre commercial du Belair à Rambouillet ??? De même, il fut un temps où les lycéens de la vallée allaient sur Montigny-le-Bretonneux ; c’est mon cas et c’est également la raison pour laquelle j’ai conservé des amis et des liens sur la ville nouvelle. D’autres sont allés au lycée de Courcelles et/ou prennent le RER B en direction de Orsay, de Palaiseau (deux villes de la CAPS) et de Paris… Tout ceci pour dire qu’il y a un ressenti et une perception subjective de l’organisation d’un territoire et des centres d’attractivité. Chevreuse est aussi loin du centre d’Orsay que de Montigny après tout (12 km environ) mais au-delà de la géographie ou de la topologie c’est l’histoire, les axes de communication et tout ce qui a pu contribuer à créer du lien depuis de très longues années qui sculptent un territoire et l’identité qui va avec.

A noter que depuis 2010, le nombre de communautés d’agglomération en France est passé de 181 à 222 quand le nombre de communauté de communes baisse fortement de 2 409 à 1 903… Sérieusement, dans un monde où les réglementations et la complexité administratives demandent des profils archi-spécialisés, quelles compétences pointues est-ce qu’on peut espérer trouver à la mairie de Bullion ou aux services techniques de Milon la Chapelle ?

En résumé, ma position personnelle ne consiste pas à défendre la CASQY contre la CCHVC mais le concept et le principe même de la communauté d’agglomération par rapport aux communautés de communes. Le principe d’un centre urbain avec des communes périphériques et qui peuvent bien évidemment garder leur identité, voir leur ruralité, contre un agglomérat de villages qui n’apporte rien.

Les événements de 2015 c’est la montée en force de diverses institutions et commissions sous la houlette du préfet de région ; des conseillers au sein d’une CRCI qui ont voté un SRCI conforme à la loi MAPTAM en élargissant la CASQY et en regroupant de nombreuses intercos mais en laissant de côté notre CCHVC. Un redécoupage conçu dans quelques bureaux et bien loin de la concertation et des citoyens. A l’insupportable millefeuille administratif et réglementaire on ajoute des procédures de décisions déconnectées et même méprisantes (voir le référendum de Coignières…).

Ignorée par les communautés d’agglomération qu’elles convoitaient, nos petites communes se retrouvent un peu livrées à elle-même, déchirée et écartelée entre les visions ou les ambitions, le Poisson partisan de Rambouillet qui ne veut rien lâcher, des villages qui souhaitent affirmer leur rprocasqynation,casqy,caps,rambouillet,pnr,andré,andré s,hery,becker,poisson,genot,pelletier,sayous,empinet,cattaneo,cchvc,alur,sruuralité et s’émanciper des contraintes SRU en rejoignant une CCHVC vide, des écologistes conservateurs qui ne veulent surtout pas entendre parler de constructions (logement social ou pas), un Parc Naturel inquiet de ses prérogatives et de ses pouvoirs et qui a visiblement le plus grand mal du monde à contenir les projets immobiliers et l’urbanisation d’une commune comme Magny les Hameaux, un petit maire/président qui affirme et revendique le côté dortoir et résidentiel de sa communauté et ses proverbes mérovingiens… A l’applaudimètre c’est sans doute Dominique qui emporte la soirée avec ses bons mots sur le Parc à sauvegarder, face à une salle acquise et malgré une vision délirante d’une intercommunalité de 51 communes sur le périmètre du PNR… Mesdames Héry et Becker vont devoir sacrément bien réviser pour pouvoir enfin répondre clairement à la simple question «  quels sont les avantages à rejoindre la CASQY ? »… Et sinon tout va continuer comme avant, les tracts de Sayous / Empinet, quelques encadrés dans le Médiéval, des citoyens qui vont râler et réclamer un référendum, des associations de sauvegarde de leur environnement et de leur privilèges, des élus de droite qui vont râler contre SRU / ALUR, des préfets qui vont demander plus de logements sociaux et des citoyens juste désabusés et dégoutés.

Allez, on verra demain !

 

.                                             André S.

 

02/05/2015

Chevaliers de la Table Ronde

 

 Participeront à la table ronde

'INTERCOMMUNALITE, quels enjeux pour les communes du Parc?'

animée par le journaliste Luc Blanchard:



 

Fouad AWADA

 Directeur général adjoint de l’institut d’aménagement et d’urbanisme d’Ile de France

 

Jean-Frédéric POISSON

Député des Yvelines,
Président de la Communauté d’agglomération Rambouillet Territoires

 

Yves VANDEWALLE

Président du PNR,
Conseiller départemental des Yvelines

 

Anne HERY LE PALLEC

 Vice-présidente de la communauté de communes Haute Vallée de Chevreuse (CCHVC),
1er Maire adjoint de Chevreuse,

 

Dominique JULIEN-LABRUYERE

 Co-fondateur du Parc,
Conseiller municipal de Cernay-la-Ville

 

Jacques PELLETIER 

Président de la communauté de communes Haute Vallée de Chevreuse (CCHVC) ,
Maire de Milon la Chapelle

 

Jean-Pierre MOULIN

Ingénieur urbaniste,
Président d’Essonne Nature Environnement

 

 

 

Note du Blog:

Pour connaître les invités auxquels vous avez échappé, rendez-vous

 

20h30

lundi 4 mai

Espace Jean Racine

 

Saint Rémy les Chevreuse

 

 

01/05/2015

Préambule

 

Lundi 4 mai 20h30

Espace Jean racine à Saint Rémy les Chevreuse

Grande Table Ronde

INTERCOMMUNALITE,

Quels enjeux pour les communes du Parc?

 

tvfil78,giobellina,carsac,interco

ClicClic sur l'image pour visionner**

l'interview pour TVfil78 de Catherine Giobellina et Claude Carsac

(Union des amis du Parc)

 

Le Blog de Chevreuse - Faites du Travail

Et dans le pays de Brive, fête du nouvel ail

 

 

 ** Source TVfil78 (vidéo hébergée par l'association Petit Chevincourt)

 

27/04/2015

Tout Tout Tout Vous saurez tout sur l'Interco

 

INTERCOMMUNALITE, aujourd’hui et demain

 Quels enjeux pour les communes du Parc ?

 

La soirée se déroulera sous la forme de tables rondes animées par un journaliste. Une large part sera réservée aux questions et discussions avec la salle. Sont notamment invités à participer aux tables rondes : les présidents d’intercommunalité, le président du Parc, le directeur général adjoint de l’Institut d’aménagement et d’urbanisme d’Île-de-France (IAU), le rapporteur général de la commission régionale de coopération intercommunale, etc…

 

interco,saint remy,chevreuse,sre,apesc,poisson,laugier,bournat,pelletier,hery,dechelote,labruyere,uapnr

 

Découvrez le site internet dédié : www.notreinterco.fr

On nous cache tout, on nous dit rien... Vous ne pourrez plus dire que vous n'êtes pas informés ou que vous n'avez pas de réponses à vos questions. Posez les dès maintenant sur questions@notreinterco.fr

Pour en savoir plus avant le réunion, un petit tour sur la revue de presse d'Auffargis Environnement

 

 Merci de diffuser l'information et venez nombreux 

 

 

20/12/2014

Son d'âge

 

"CLAUDE !

le PETIT MONSIEUR TE DIT que le périmètre de la CCHVC est EN DANGER,

EN DANGER !"

"QUOI....le Prééésideeennnt est en danger?"

NON Claude, LE PERIMETRE,

Le   PERE...I...MAITRE,

PERIMETRE.

Avec l'âge les facultés baissent , c'est sûr!  Faudrait vraiment qu'il passe la main.

 

sondage,referendum,pelletier,genot,valéry,

CLiCCLIC sur l'image pour participer au sondage

 

Bon, c'est pas un référendum

C'est dommage qu' il n'y ait qu'une question, peut etre un peu orientée tout de même. Le sondage aurait pu nous permettre de mieux comprendre l’intérêt d'une structure intercommunale qu'elle soit 
petite interco ou grande communauté d'agglo.

Mais faut bien participer pour montrer que ça nous intéresse.

 

 

Le Blog de Chevreuse - dernier jour de l'Automne

NON CLAUDE, vous N'AVEZ NUL BESOIN D'UN SONOTONE

 

 

 

03/12/2014

A Tribord Toute

 

Conseil communautaire de la Communauté de Communes de la Haute Vallée de Chevreuse (CCHVC), Le Mesnil saint Denis - 1er décembre 2014

Ouh là là! Il s'en passe des choses dans le dos des habitants de la vallée. Lundi soir, les délégués des communes de la CCHVC se sont prononcés sur l'avis à donner au préfet de Région sur le SCRcchvc,pelletier,genot,becker,jeunot,hery,caps,casqy,agathe,versailles,srci,prefet,regionI (Schéma Régional de Coopération Intercommunale). Le projet de délibération soumis au vote comprenait trois points:
    - émettre un avis défavorable au projet de SRCI en particulier parce que celui ci prévoit la création d'une énorme communauté de 800.000 personnes regroupant 5 communautés existantes: la CASQY, la CAPS, Versailles Grand Parc, Europ' Essonne et la CC de l'Ouest Parisien.
     - approuver le fait que le Préfet de Région reconnaisse la cohérence territoriale de la CCHVC.
   - se déclarer favorable à l'intégration de nouvelles communes dans la CCHVC.

Au vote, les délégués chevrotins de la liste de Claude Génot et les conseillers de la liste d'Agathe Becker se sont unis pour s'opposer à cette délibération. Point de divergence: ils souhaitaient que le dernier point de la délibération qui permette l'entrée de nouvelles communes à la CCHVC permette également la sortie. La séance s'est terminée sur les mots d'Agathe Becker : " La vallée de Chevreuse existait avant le Parc Naturel Régional, La Vallée de Chevreuse existera après"

Whaou, on a les élus qu'on mérite. Pauvres Saint Rémois!

______________________

Claude and Co, Agathe  et Cie, cette décision ne vous appartient pas.
Elle est bien trop importante pour la prendre sans informer ni consulter la population.
Nous voulons une information claire,
le temps de la réflexion
et un référendum. 

 

______________________

 

CAUROSA* An Deux mil quatorze ( l' ACTU vu par Le Blog)

Les routes du nord sont fermées pour rejoindre la CASQY avec qui, Claude 1er de Chevreuse dit 'le Jeunot' aimerait faire allégeance et en retour, avoir quelques espèces sonnantes et trébuchantes pour améliorer son quotidien et celui de ses seconds bien placés. Attention, y'en aura pas pour tout le monde!

La route de Milon bien qu'entrouverte reste trop dangereuse, des attaques de Jacques de Milon sont à prévoir: pas de quartier!

La route de Saint Lambert qui semblait plus sûre a finalement vu des cohortes de villageois se rassembler et  prendre la fourche et le râteau pour donner correction à Sieur Claude.

Tout semblait joué et le clan des Jeunot condamné à la vie dans le castel de la rue de la division Leclerc, quand les cieux soudain devinrent plus cléments. Le préfet de Région à la recherche de vassalités autour de Paris augmente le territoire des Communautés et redessine des espaces à sa botte. Il regroupe au passage la CASQY et la CAPS, la Communauté d'Agglo à laquelle la belle Agathe de Sainrème fait les yeux doux.

"Bon sang mais c'est bien sûr" se dit le Glaude. Si les routes du Grand Nord sont fermées, on a qu'a suivre Agathe et contourner par l'Est. Anne, fidèle écuyère, resselle vite ma Rossinante...

Tout devint d'un coup plus beau à l'Est. Il existait de la vie. Il y a même un chemin de fer. Le Jeunot a  souscrit aussitôt à l'association des maires des communes du RER B montrant son intérêt pour les gens de la gauche.

Il n'y a plus qu'à suivre Agathe dont la nouvelle devise inscrite sur sa bannière proclame: "La vallée de Chevreuse existait avant le Parc Naturel Régional, La Vallée de Chevreuse existera après". Pas sûr que les Saint Rémois s'y regroupent..

 

.          Le BLog de Chevreuse -  Saint François Xavier

.    Roule pas trop vite jeunot , tu vas finir dans le gravier

 

 * A chercher dans le dernière article de Jeanne Maison sur l'ensemble des noms utilisés au cours du temps pour Chevreuse. A lire dans le bulletin de la Mémoire de Chevreuse. Ouvrage disponible à la librairie 'Des Racines et du Vent' et à l 'Office de Tourisme.

 

08/08/2014

Y sera maire jusCasqy... 3

 

Y sera maire jusCasqy,  le grand dossier de l'été sur votre Blog

___________________________________________________________________________

 

La question Y sera maire jusCasqy du jour:

 

Combien en coutera-t-il aux habitants de Chevreuse et de Saint Lambert de rester à la CCHVC? Y a t il une augmentation d'impôts locaux à prévoir?

 

___________________________________________________________________________

 

 

28/06/2014

Don SQYchotte

 

Sus aux moulins de Milon,

Sus aux instances du château de la Madeleine,

Anne, fidèle écuyère, selle vite ma Rossinante,

Saint Lambert nous ouvre la voie de Saint Quentin,

En route....YAAAA

cchvc,genot,don quivchotte,don sqychotte,moulin,milon,pelletier, lambert,sqy

Le Blog de Chevreuse - 28 juin 2014

ParcWars - Episode 5- L'empire contre-attaque

    
 

12/05/2014

Conseil municipal du 28 avril 2014

Préambule

 Le texte ci-dessous est le compte-rendu du second conseil municipal de la nouvelle mandature. Le Blog en profite pour répondre aux commentaires qu’ont laissé les lecteurs sur le premier compte-rendu et préciser la manière dont il aborde cet exercice dont la première difficulté est  qu’il impose la rédaction (et la lecture !) d’un texte long.

 Un conseil municipal est long, en moyenne 3 heures. Dense, varié, brouillon parfois, ; la mairie en fait un compte-rendu chiffré, précis,mais conclusif : les décisions sont affichées, pas le contenu des débats à l’exception de quelques explications de vote. Les comptes-rendus du Blog se veulent donc complémentaires et accordent une large place à l’ambiance, l’atmosphère, les petites phrases révélatrices des états d’esprit. Dans cette optique, et pour les questions budgétaires en particulier, les chiffres sont parfois arrondis. Pour répondre à une critique aussi, nous rapportons fidèlement les propos que le maire et les conseillers tiennent lors de ces réunions publiques. Par exemple, pour le premier conseil, le  nombre de 250 commerçants, artisans, etc, a bien été prononcé par la première adjointe. C’est ce que Le Blog rapporte. Après, si le propos est une erreur, inexact, ou parfois même mensonger (dans cet exemple un lecteur bien documenté nous écrit : « ce n’est pas une baisse de la CFE de 70%, mais de 40% seulement »), les commentaires sont là pour apporter rectification ou contradiction. Mais le propos a été tenu en public et donc rapporté ici tel quel.

 Après, si un sujet mérite vérification et approfondissement, ce doit être à nos yeux l’objet d’un article spécifique. Comme pour l’ASSAD 78 dont il a été longuement question le 28 avril et pour lequel nous vérifions la véracité des propos tenus avant de livrer l’information.

 Voilà l’esprit dans lequel Le Blog vous informe des débats tenus en conseil municipal le 28 avril dernier.

--------------------------------------

 Le Conseil municipal est presque au complet ce 28 avril à 20 heures 30. On ne peut pas en dire autant de la salle : le public comptait 13 personnes le 10avril, au précédent conseil. Ce soir, nous sommes 11. Il est vrai que l’ordre du jour, pour reprendre les termes de notre confrère éditeur du forumdechevreuse.net, ne comprend que « des choses rigolotes » : approbation du budget exécuté 2013 et budget primitif 2014. Avalanche de chiffres en vue.

 En guise de mise en bouche, le maire Claude Génot  fait voter l’acquisition du parking sauvage sis en face de la caserne des pompiers que la mairie utilisait déjà faute d’un propriétaire connu. Un opportun décès est passé par là et les héritiers se sont manifestés. Va pour le parking, qui sera « paysager ». Au détour, petite pique de Claude Génot : « Maître Delais se chargera de la vente ». Didier Lebrun, chef de l’opposition de gauche, minoritaire, s’étonne : « ce n’est pas le notaire de Chevreuse ? ». Rictus du maire : « chacun son tour, et puis Maître Delais habite à Chevreuse ». Petits rires autour de la table du conseil. Décodage : le notaire Delais a son cabinet au village voisin du Mesnil-Saint-Denis, avec ses confrères Chansac, Chenailler et Bonnot, et habite effectivement Chevreuse. Mais là n’est pas la raison : le notaire de Chevreuse, Maître Augereau-Hue, figurait sur la liste d’opposition de droite menée par Sébastien Cattanéo, liste défaite aux élections. Petite vengeance mesquine entre notables ?

800px-Serment_de_Koufra_2_mars_1941.JPGOn passe à la borne du serment de Koufra.  Le conseil est dissipé. Koufra, c'est loin, c'est ancien (guerre de 1940-1945). Le maire fait taire sa troupe et lit quand même le serment de Koufra, ville d’Afrique du Nord (Lybie) où le colonel Leclerc fait jurer à ses hommes de ne déposer les armes qu’une fois de retour, victorieux, à Strasbourg. Le serment sera tenu. Tout comme Gif ou Saclay, Chevreuse aura sa borne commémorative pour un coût estimé à 1500 euros. En fait il s’agit de ces fameuses bornes étoilées qui jalonnent le parcours de la célèbre 2ème division blindée de Leclerc des plages du débarquement à Strasbourg.

 Le conseil a voté à l’unanimité ces deux points, il en sera de même pour les sujets scolaires qui suivent. Tout d’abord le montant des indemnités versées aux enseignants qui accompagnent leurs classes lors des séjours « transplantés » ou encore « environnementaux », pour 26,48 euros/jour. Le lecteur appréciera le maigre montant de l’indemnité pour rester loin de chez soi pendant 8 jours. Mais c’est légalement plafonné. Et puis l’acquisition de 2 tableaux numériques pour les écoles (3140 euros dont 2000 proviennent du Conseil général). Petite discussion à l’occasion : pourquoi, alors que Chevreuse a une confortable réserve financière, acheter ces tableaux au compte-gouttes ? Réponse d’Anne Héry le Pallec, en charge du scolaire lors de la précédente mandature : « Les enseignants y viennent peu à peu, ce n’est pas évident pour tous de les utiliser à bon escient. Et on anticipe l'obsolescence des premiers tableaux et leur remplacement progressif ».

 Arrive le premier gros sujet du jour : les subventions aux associations. Après les amuse-gueules (carte jeune accordée à Tibocircus et la Cordonnerie du Progrès pour cause de rattrapage administratif, et la régularisation des contrats  temps libre du 15 février au 2 mars pour cause d’activités offertes pendant les vacances scolaires), le Conseil s’attaque au sport. Et on comprend rapidement qu’il y a un malaise. Et aussi un grand absent.

 Pierre Godon, nouvel adjoint aux sports en remplacement de Guy Bruandet (dont on se demande donc toujours pourquoi il a été écarté de la liste sortante) se lance dans un long développement autour de « Chevreuse ville sportive ». Ca patauge un peu et Sébastien Cattanéo, leader de l’opposition, se lâche : « C’est illisible, mal présenté, la somme globale reste certes la même mais on ne comprend rien à ces documents, cela sème le doute sur ce qui est financé». Godon se défend : « Sébastien, tu es président d’une association sportive comme moi, tu connais les éléments, j’ai repris à l’identique les tableurs de Guy Bruandet et reporté toujours à l’identique de l’an dernier les subventions accordées aux associations sportives ; je t’accorde que c’est mal présenté mais je propose de voir cela en commission des sports ».

 A ce stade de la soirée, il convient de résumer l’enjeu pour nos lecteurs. La Ville de Chevreuse articule sa politique sportive autour de deux actions : la construction et l’entretien des équipements sportifs mis à la disposition des associations sportives, et des subventions pour un montant global de 65 000 euros par an, somme répartie en deux postes : 26 000 euros donnés aux associations, indistinctement de l’activité mais simplement selon le nombre de licenciés. Et 39 000 euros qui représentent les vrais choix prioritaires de la municipalité : football, rugby, et « un peu de tennis » (7500 euros pour ce dernier club présidé par Sébastien Cattanéo. Pierre Godon présidant le club de football). C’est là que se situe l’enjeu : la répartition de ces 39 000 euros. Car le tennis veut plus. Mais il n’est pas le seul : les associations vont mal. Et Godon lâche le morceau : « Au foot, il restait 124 euros en caisse la semaine dernière, et le District nous réclame 1500 euros de cotisation. C’est avec son chéquier personnel qu’un dirigeant a été acheter les fournitures qui manquaient aux gamins le week-end dernier. Et nous ne sommes pas les seuls, le rugby souffre aussi, il n’y a pas ou peu de sponsors ».

 Là, Sébastien Cattanéo tente un premier coup en interpellant le maire : »Chevreuse est riche, on peut augmenter légèrement les subventions non ? ». Ce sera niet, Claude Génot défend vigoureusement sa politique. « Depuis 2011 c’est 65 000 euros par an et ça le restera. Dans la situation budgétaire actuelle je me refuse à augmenter les subventions, à l’exception de la Croix-Rouge on verra cela plus tard. Mais je ne les baisse pas non plus, j’ai conscience du côté social du sport ». Et son opposant de commettre le sacrilège suprême en notre bonne ville de Chevreuse où le rugby est une religion : « OK, OK, mais on pourrait répartir différemment non ? Le rugby, comme ils descendent en Division d’Honneur, ils n’ont peut-être plus les mêmes besoins  ? »

 Hurlements autour de la table du Conseil. On imagine qu’il y aura 15 types de plus au prochain conseil au fond de la salle, ou plutôt au premier rang. Pierre Godon « récite » son Bruandet en rappelant la doctrice « constance des subventions sans diktat des résultats sportifs ». Cattanéo insiste « c’est faux, quand le rugby est monté en fédérale 2 il y a eu une rallonge ». Le maire : « on ne peut pas dire cela. A l’époque nous n’avons pas augmenté la subvention, la mairie est intervenue ponctuellement pour permettre au club d’assurer ses déplacements sur une large zone géographique. Ils devaient se rendre aux quatre coins de la Bourgogne et du Centre ». Didier Lebrun essaie de calmer le jeu, propose un renvoi en commission (c’est à huis clos, plus discret !), appuyé par le maire-adjoint Brunoi Garlej qui remercie Godon de ses « précautions oratoires » (on comprend maintenant les hésitations du début). Le maire conclut en reconnaissant « un vrai problème de méthode » et promet de répartir en commission les 39 000 euros. Il rappelle pour finir les catégories retenues par la Ville comme clé de répartition : chevrotins, non-chevrotins, et chevrotins nés après 1992. Fin du sport, dans tous les sens du terme.

 Les subventions aux autres associations sont également reconduites à l’identique et à l’unanimité, excepté la Croix-Rouge qui bénéficie de 2000 euros de plus. Explication du maire : « au vu de la conjoncture, ils sont davantage sollicités ». Il y a donc des nécessiteux à Chevreuse. A noter aussi que l’ALC est victime de la seule mais bruyante abstention, celle de Caroline Von Euw, 3ème maire-adjoint pour qui « l’ALC coûte trop cher pour ce qu’elle fait ». Tout le reste est voté à l’unanimité, même l’ASSAD 78 (aide à domicile) qui fait l’objet d’un curieux traitement. Fin du chapitre associatif. On passe aux comptes 2013.

 Toujours en arrondissant largement, (Le Blog renvoie le lecteur curieux des chiffres au compte-rendu détaillé de la mairie) le budget 2013 présente 2 sections : le fonctionnement, avec un excédent de 1,5 million d’euros et l’investissement, déficitaire de 524 000 euros. La commune, en tenant compte du solde antérieur dispose donc d’un solde net disponible de 1 517 000 euros (ce qu’on appelle la capacité d’autofinancement). Le budget définitif 2013 est approuvé à l’unanimité. Sur question de Sébastien Cattanéo, la première adjointe précise que l’assainissement figure à part en termes budgétaires car ce poste pourrait être un compte ou une activité commerciale. L’occasion de préciser que le contrat de la Lyonnaise des eaux (fermage) a été renouvelé il y a 2 ans et court pendant 10 ans encore.

 Le Conseil entame enfin le budget primitif 2014 avec en préambule le coût de la dette : 485 000 euros par an. « Sans possibilité de renégociation intéressante » dixit la première adjointe à qui les Finances ont été confiées pour la mandature à venir. Le budget se veut à l’identique de 2013, avec un fonctionnement estimé à 2 450 000 euros. L’opposition fait remarquer « qu’à l’identique, c’est un peu fort : il y a 27% d’écart entre les chiffres 2013 et 2014 ». L’occasion pour Anne Héry Le Pallec de donner une leçon de comptabilité publique : « en début d’exercice c’est normal : il y a des recettes certaines auxquelles s’ajouteront en cours d’exercice des recettes supplémentaires que nous n’avons pas le droit de porter dans le budget primitif. L’idée est de se rapprocher progressivement du budget définitif de l’année précédente ». C’est sans compter avec le socialiste Didier Lebrun qui en profite pour dénoncer « l’augmentation des indemnités des élus ». Comprendre la nomination d’un adjoint supplémentaire qui porte de 97 000 à 110 000 euros le coût des fameuses indemnités. Il est tard, Héry Le Pallec parle sans trop réfléchir : « un adjoint de plus permet d’avoir un emploi en moins ». Maladroit en cette période de chômage. Le maire botte en touche « ou un cabinet conseil coûteux ». L’occasion de citer l’avocat de la CCHVC. L’assistance comprend qu’on va bien finir par parler de Jacques Pelletier, maire de Milon-la-Chapelle, bête noire de Chevreuse. Mais il faut attendre, l’opposition est lancée et c’est pas triste. Car il faut de l’imagination pour transformer un débat budgétaire en débat d’ordre général. Et c’est Sarah Fauconnier, n°2 de la liste Cattanéo, qui s’y colle : « Avez-vous prévu les dépenses inhérentes à la réforme des rythmes scolaires ? Et d’abord qu’avez-vous prévu ? ». « Rien ». La réponse fuse, même si elle se révèle plus provocante qu’exacte. Anne Héry le Pallec précise la position municipale : « le ministre va modifier la réforme, on ne va pas prévoir des activités sans savoir quand et comment les programmer. Je ne mets rien en place tant qu’il s’agit de bavardages au micro ». Sauf que la première adjointe omet un léger détail : certes Benoît Hamon, nouveau ministre de l’Education nationale, s’affiche sur les plateaux télé et dans les studios de radio, mais son ministère a bel et bien publié un décret précisant les aménagements autorisés, décret sur lequel les communes peuvent s’appuyer pour préparer la rentrée prochaine. On comprend alors qu’à deux mois de la fin de l’année scolaire, la municipalité ne souhaite pas communiquer sur le sujet. Le projet est-il déjà ficelé ? Sarah Fauconnier ne lâche pas l’affaire : « si ce n’est pas dans le budget, qui paiera ? Les familles ? ». Le maire et son adjointe acquiescent : « nous n’augmentons pas les impôts, les dotations aux communes baissent et nous maintenons les services. Donc les familles seront mises à contribution ». On se rappelle d’une conseillère municipale disant pendant la campagne électorale « pour 2,50 euros par jour, les familles vont râler en invoquant la crise ». C’est pour bientôt ? Fauconnier pense avoir trouvé une piste: « dans le compte 6042, les 75 000 euros c’est quoi ? ». Raté. « C’est la classe découverte, le voyage en Angleterre de l’Ecole Jean Moulin ». Riposte : »75 000 euros ? ». « Non, les familles contribuent à hauteur de 45 000 euros. Les 75 000 euros constituent le coût global. Nous avons fait appel à un prestataire privé ». Le maire confirme : « oui c’est coûteux, nous avions eu un débat à l’époque ». Le terrain scolaire devient glissant, Sarah Fauconnier est aussi présidente de la PEEP, Cattanéo reprend la main avec… les caméras de video-surveillance. Le maigre public soupire, les conseillers majoritaires lèvent les yeux au ciel, et c’est parti pour un « débat » sur le coût de la sécurité. Le maire intervient : « c’est le vote du budget, rien d’autre ». Bernique, Sébastien Cattanéo insiste. Avec un angle d’attaque pour le moins curieux : les fameuses caméras, qui coûtent entre 10 et 15 000 euros par an. Or le principal poste de dépenses en termes de sécurité est le traitement des 4 fonctionnaires de la police municipale qui coûtent au moins 10 fois le budget des caméras. Pourquoi se focaliser sur les caméras ? On ne comprend pas trop. Après viendra le tour de l’amende pour le manque de logement sociaux (où l’on apprend – à vérifier – que quand le préfet préempte, il faut qu’il ait le financement. Vu les finances de l’Etat, finalement, le risque est minime). Anne Héry le Pallec confirme la politique municipale déjà abordée dans le Blog en avril, politique qui minimise les conséquences financières. Mais la vente des terrains municipaux est un grand moment : Didier Lebrun, à bout d’arguments, ressuscite en sapeur Camember : « si on vend le peu de terrains qui nous restent à des promoteurs il faut que l’argent aille à l’achat de nouveaux terrains ». Vendre des terrains pour acheter des terrains ? Rigolade générale. Anne Héry Le Pallec en profite pour recadrer le débat sur le budget avec le fonds de péréquation entre villes riches et villes pauvres, ce que le maire appelle « entre les villes bien gérées et les villes mal gérées ». Chevreuse s’est vu ainsi prélever, en 2013, 205 000 euros par le Fonds de péréquation dont on rappelle qu’il est redistribué au niveau national.

 Et le Conseil vote, enfin. 2 voix contre (la gauche), 5 abstentions (liste Cattanéo), le reste (majorité) pour. Le budget primitif 2014 est adopté. S’ensuit un second vote : la fixation des taux d’imposition. Le maire propose de les laisser inchangés, en clair pas de hausse de l’imposition locale. Le Conseil approuve à l’exception des deux conseillers de gauche.

 Le Conseil se termine enfin ? Ah, non. Un Conseil municipal chevrotin n’est pas un vrai conseil sans la Fête à Jacques. C’est un conseiller de la majorité qui lève le lièvre : « c’est quoi cette réunion des maires de la CCHVC ? (la communauté de communes à laquelle appartient Chevreuse) ». Claude Génot prend la parole, ce n’est plus le Maire qui parle, c’est l’acteur qui compose finement entre jubilation et colère feinte. « Je voulais vous en parler. Je trouve en effet qu’il est tout à fait anormal que Jacques Pelletier, maire de Milon-la-Chapelle, président de l’interco en campagne pour sa réélection, ait réuni de manière informelle les maires de la communauté de communes sans les autres conseillers communautaires. Ce n’est pas l’idée que je me fait de la démocratie ». Pour les durs d’oreille qui n’auraient pas compris, la première adjointe précise la pensée du Chef du village. « Cette réunion, où j’ai représenté Claude Génot empêché, n’est pas qu’informelle. Des orientations y ont été prises et nous considérons que cela ne respecte pas l’idée de proportionnalité que représente le conseil communautaire, où toutes les tendances même minoritaires sont présentes. Pour Chevreuse par exemple, la liste Cattanéo a un siège. Quand on ne réunit que les maires, aucune opposition n’est présente. C’est anti-proportionnel et ce n’est pas l’esprit de l’interco ». Sur une question de Didier Lebrun, on apprend que les maires du Mesnil Saint Denis et de Saint-Rémy sont sur la même longueur d’ondes que Chevreuse (fait assez rare pour être souligné). Ce qui se confirmera le lendemain par l’élection avec une seule voix d’avance de Jacques Pelletier à la présidence de la CCHVC dans une élection où Agathe Becker, nouveau maire de Saint-Rémy, a failli devancer le président sortant. Le western intercommunal continue, la Fête à Jacques aussi. Le Conseil, lui, est terminé.

 

.      Propos rapportés par Yves pour Le Blog

 

02/04/2014

Reliefs d’un buffet de campagne

 

Sacré Didier Lebrun ! Et honneur au soldat (perdu) Laroche.

Il est « sport » le candidat de la gauche chevrotine, arrivé 3ème et dernier de la compétition à l’élection municipale. Taquin aussi : sur le site de sa liste, outre publier les (maigres) comptes de sa campagne électorale (le seul à le faire notons-le), il « remercie » le challenger de droite du maire en ces termes :

« En premier, je dois remercier Mr Cattanéo, car s’il ne s’était pas répandu dans les rues  en clamant qu’il n’y avait plus de gauche à Chevreuse, peut- être n’aurais-je  pas créé ce site et mené cette liste. Obtenir 19 % dans les circonstances politiques actuelles, en plus à Chevreuse, ce n’est pas une mince performance et tous les colistiers de Chevreuse Citoyen  peuvent être fiers de ce résultat. »

Le lecteur en pense ce qu’il veut, mais c’est rafraîchissant un peu d’humour de ce candidat défait en cet avis de tempête qui s’annonce sur la vallée avec toutes ces assemblées intercommunales où il ne sera question, bien sûr, que de l’intérêt général, loin des intérêts catégoriels, partisans, personnels,… là je m’arrête. Je vois les lecteurs en train de rigoler. Quel métier. Chef , l’abstention c’était combien déjà ?

Bon, un Chef vous manque et tout le Blog est dépeuplé. Je fais quoi maintenant ? Un stagiaire sans Chef c’est comme la vallée sans l’ONF, Cattanéo sans Génot, Agathe sans Bavoil, Jacques Pelletier sans le SIVOM (bon là j’anticipe mais c’est normal) : Chef, revenez !

lebrun,cattaneo,genot,agathe,pelletier,anne,googoo

Ah, dimanche soir à la Mairie j’ai rencontré le soldat Laroche. Il rigolait lui aussi : « des gens qui ne me connaissent pas me disent bonjour sur le trottoir. C’est vous le Blog ? ».

Non ce n’est pas moi le Blog. C’était une chouette équipe où on a eu l’impression d’être nombreux. Avec vous.

Alors que fait-on maintenant ? On vous renseigne sur les enjeux des rythmes scolaires de la rentrée prochaine (je sais c’est pas sexy Chef, mais ça intéresse un bon nombre de familles), le SIVOM et les « champs de patates » des années 70 ? Ou un making-off de la campagne en ouvrant les archives du Blog (gentiment comme on a su le faire), je sais, André dit que c’est nombriliste mais pourquoi serions-nous les seuls à rigoler : ça a été un sacré mois de mars 2014 ! Et vous avez vu le soleil et la température ? On ne change pas un climat qui gagne. Au fait, y’a du soleil demain ? Il y a un demain ? Chef ?

.         Yves, 2 avril 2014

  

12/02/2014

Séb qui rit ,Cat qui pleure

         Un texte proposé par Yves

______________________________________________________________________________________

 SEBASTIEN QUI RIT….

 genot,cattaneo,accolas,sayous,empinet,pelletier,cchvc,mipcomBeau coup de la liste menée par Sébastien Cattanéo (divers-droite dont des dissidents UMP), challenger du maire sortant Claude Genot (UMP-UDI) : un huitième de page dans l’édition du Parisien du mercredi 12 février. Photo du candidat, texte conséquent, pas mal pour la bataille menée dans un village de 5800 habitants. Chevreuse traitée comme Versailles-Le Chesnay, c’est du travail de pro de la com. Normal diront certains : sur la liste de Sébastien Cattanéo figure Marie-Cyriane Accolas, manager chez MipTV, Mipcom, Reed Midem, un poids lourd de l’événementiel et de la communication dont le carnet d’adresses peut se révéler utile à l’occasion.

 

 … CATTANEO QUI PLEURE ?

Moins professionnelle par contre, la bourde d’ABC Distribution, société sise à Magny-les-Hameaux, genot,cattaneo,accolas,sayous,empinet,pelletier,cchvc,mipcomchargée de la distribution ce même mercredi 12 février de la Lettre d’Information de la CCHVC, Communauté de Communes de la Haute Vallée de Chevreuse. Un projet enfanté dans les cris, la douleur et au forceps par le préfet, source d’innombrables engueulades entre les élus des 10 communes forcées de s’associer mais qui a vu le jour en 2013. Son président, Jacques Pelletier, maire de Milon-La-Chapelle, signe donc avec fierté un document d’informations de 4 pages destiné à atterrir dans toutes les boîtes aux lettres de la communauté de communes. Et là, surprise : à l’intérieur figure un tract pour la liste Cattanéo ! Par charité chrétienne on n’imaginera pas (on a demandé mais pas eu de réponse) que le contribuable ait financé la distribution du tract d’un candidat au sein d’un document public (*) ; il s’agit probablement d’une erreur de regroupement de documents par le routeur. Mais les murs ont tremblé : le président de la CCHVC, furibard, a intimé – trop tard - l’arrêt de la distribution (ce qui explique que seuls les quartiers périphériques aient été servis, à défaut du centre ville), Claude Génot toussant un peu…

 

Gag ultime : le tract de la liste Cattanéo annonçait la participation de Jean-Guy Sayous, promoteur de… la fusion des communes en une commune nouvelle ! Des pros on vous dit !

 .                      Yves - 12 février 2014

.    A la Saint-Félix, n’envoie pas ton tract sous X !

 

(*) On a vu des annulations de scrutin pour moins que cela…