Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/03/2016

PISCINE: des tourbillons dans le vote !


« Bonjour docteur. »

« Ah Tintin reporter, cher ami, cela fait longtemps que je vous ai vu. Que devenez-vous ? Comment allez-vous ? » pelletier,piscine,sivom,riviere,finlandaise,forme,hery,riviere,retour

« Mal, docteur. »

« Que vous arrive-t-il ? »

« Je souffre de sénilité précoce. »

« Voyons voyons, un jeune homme comme vous ? »

« Je vous assure, toubib, j’entends des voix, je ne me rappelle plus de rien. Tenez, lundi soir 21 mars, jour de printemps, je me suis pris une soirée de détente en assistant au conseil municipal à Chevreuse. »

« Saine et civique activité ! »

« C’est plutôt une activité sportive. Au propre comme au figuré : il y avait comme vedette américaine un artiste reconnu, Jacques Pelletier, maire de Milon-la-Chapelle en sa qualité de président du SIVOM. Il a présenté le projet d’extension, pardon, d’aménagement de l’Espace Forme de la piscine ».

« Ce n’est pas fini cet équipement ? »

« Si justement. Et ça fonctionne très bien, il y a du monde. A 15 € l’entrée, cela dégage même un petit excédent qui est bien utile pour combler une partie du déficit annuel de la piscine qui se monte à 680 000 € ».

« Mazette, 680 000 € ! D’où vient ce déficit ? »

« Le SIVOM a décidé de rendre la piscine accessible à tous en fixant un prix d’entrée bas, 4,50 €, quand le coût réel est de 16 €. Les impôts locaux comblent la différence mais au vu des baisses de subventions de l’Etat et du Département, la situation n’est plus tenable à terme. Il faudra soit augmenter les impôts soit le prix d’entrée soit les deux ».

« Dans une telle situation, est-il raisonnable d’agrandir l’équipement ? »

« C’est là que Jacques Pelletier montre son art : en accueillant plus de monde à l’Espace Forme on génère plus de bénéfices et on réduit le déficit du grand bassin. Et pour cela, il faut davantage de monde en période estivale or il n’y a pas d’équipement extérieur. D’où le projet. ».

« Qui consiste en quoi ? »

« La création sur ce qui reste de terrain d’une rivière chauffée de 60 mètres de long en forme de haricot, au centre duquel on pose un solarium. »

« Waouh, ça aura de l’allure ! »

« A 930 000 € certes. Mais le Conseil municipal de Chevreuse n’est pas d’accord. Je vous dis qu’il y a eu du sport : « piscine à deux vitesses, équipement pharaonique en période de crise, on chauffe l’eau du dehors quand les gosses grelotent au gymnase vieillissant dont les dalles s’effondrent sur leurs têtes », et tutti quanti. ». Les conseillers se sont déchaînés. Seule Sarah Fauconnier la conseillère d’opposition indépendante a voté pour, tous les autres ont voté contre, sauf Sébastien Cattaneo qui s’est courageusement abstenu. »

« Ils ont voté ? Ce n’était pas à l’ordre du jour pourtant… »

« C’était un vote indicatif. De fait, le lendemain il y avait conseil du SIVOM. La première adjointe, Anne Héry Le Pallec, a demandé aux conseillers municipaux quelle position devaient prendre les deux représentants de Chevreuse au SIVOM. Ils ont décidé de s’opposer au projet et même au lancement d’une étude de faisabilité et de fréquentation arguant que le projet de Pelletier était déjà ficelé. »

« Evidemment, vu comme cela il y en a pour 10 ans de palabres, comme pour la piscine ».

« Ben non justement. Je n’ai rien compris. Je vous dis que je souffre de sénilité. Le lendemain, je suis allé me détendre au conseil du SIVOM ».

« C’est public ? »

« Oui mais il n’y a jamais personne. Tout le monde va aux réunions de la CCHVC, et on oublie le SIVOM. Qui gère la piscine mais aussi l’école de musique. Et donc j’ai assisté à la réunion où Jacques Pelletier a procédé au vote de l’élaboration d’un cahier des charges. Je vous dis que c’est un artiste : il a même trouvé le financement du projet par un prêt bancaire à 1,76% ! »

« Et alors ? »

« Eh bien pour moi Chevreuse était contre, et St-Rémy-les-Chevreuse était contre aussi : un certain Lemoine, qui représentait Agathe Becker absente, a ânonné un texte qu'il n’avait visiblement pas écrit lui-même, dans lequel Agathe disait tout le mal qu’elle pense du projet ».

« Et alors ? »

« Je vous dis que je suis sénile : ils ont tous voté POUR ! Même Anne Héry Le Pallec pour Chevreuse ! »

« Voyons voyons… Le lundi le conseil municipal mandate un vote CONTRE, et le mardi sa représentante vote POUR… Moi aussi je ne me sens plus aussi agile d’esprit…. »

« Je vous l’avais dit docteur. Servez-nous deux aspirines et deux verres d’eau ».

« Non, la situation est grave. Je vous offre un verre d’alcool de riz à la Brasserie de l’Hôtel de Ville ».

« D’alcool de riz ? »

« Oui ils ont vendu à des chinois qui arrivent en juin »

« Tout fout le camp ! Je vais proposer à Jacques Pelletier de prévoir un bar au solarium, avec Licence IV. On sirotera des pina colada en rêvant sous le château de la Madeleine ».

 

.       Le chevroTintin Reporter pour Le Blog

 

Commentaires

C'est navrant!

Vous êtes nombreux à lire la prose du chevroTintin Reporter et il n'y a personne pour le reprendre.

On laisse dire, qu'écris-je, on laisse écrire n'importe quoi et tout le monde s'en fout.

Il y a vraiment du mouron à se faire. C'est ce laisser aller permanent qui nuit à la bonne marche des choses. On ne peut pas toujours se taire.

Ce n'est pas parce que Le Blog vous propose une tribune libre que vous êtes autorisés à tout dire. Ce n'est pas possible et Le Blog tient à rétablir la vérité vraie, celle des dictionnaires et des calendriers : le 21 mars n'était pas le premier jour du printemps. Pour cause d'année bissextile, le printemps commençait un jour plus tôt le 20 mars comme l'été commencera le 20 juin cette année.

Si vous croisez ce fichu chevroTintin, tirez lui les oreilles et qu'il vérifie dorénavant par 2 fois ses informations.

Bonne nuit à tous

Écrit par : Le Blog | 29/03/2016

Les commentaires sont fermés.