Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/05/2018

Muguet d'Or

 

Gens qui rient

Le premier mai, des riverains saint rémois et chevrotins de la départementale 906 se sont réunis et ont choisi d'offrir un brin de muguet d'or aux promoteurs du 132 rue de Paris, le prix du Silence.

chimento,chiumento,motola,clan,sci,padre,bavoilnoir

Car jamais ces riverains n'auraient pensé, bien sûr profiter d'une telle plage de silence, mais surtout que les milliers d'automobilistes qui traversent la vallée quotidiennement remettent en cause leur trajet quotidien, se posent la question de leur impact environnemental, et de comment faire autrement: transport en commun, télétravail,... Mais le peuvent ils lorsqu'ils viennent d'Eure et Loir ou se sont fait bâtir dans la ceinture d'Ablis?

 

Gens qui pleurent

Solidarité avec les sinistrés, n'oubliez pas d'aller faire vos courses à Courcelles. La route par Châteaufort est superbe, les paysages champêtres, les vélos y ont leur aise mais bon...  Une fois à Courcelles, OUF, le parking n'est pas si vide que cela. Pourtant, dans les magasins le client est rare, les allées sont désertes, les mines sont défaites.  Moins 27 % de chiffre d'affaires sur une semaine pour Intermarché. A Bricomarché, même désespoir, on attend beaucoup du maire de Saint Rémy, Dominique BAVOIL, qui promet d'ouvrir une voie en circulation alternée d'ici trois semaines et organise une réunion publique jeudi 3 mai. Mais la route étant départementale, c'est au Conseil Départemental et à l'ami Pierrot qu'il va falloir secouer la plume.

Et si nos gentils promoteurs négociaient directement avec lui? Entre Gentlemen...

 

.         Le Blog de Chevreuse - 2 mai 2018

 

 

16/07/2008

ADIEU à la maison Kalmanson!

PICT0679.JPG

Si vous souhaitez rendre un ultime hommage à cette belle maison Chevrotine témoignage du passé florissant des maîtres tanneurs de Chevreuse, rendez vous au 26 rue de la porte de Paris. Profitez des derniers instants, les travaux de démolition sont partis ( sur la photo ci contre: démolition de l'écurie le 16 juillet 2008)  Nous espérions que la chute du moral des français et que la baisse annoncée du prix de l'immobilier auraient eu raison de ce projet.

 

Qu'avons nous noté lors de ces deux années de mise en place du projet:

l'absence de politique municipale claire en matière de densification et de conservation du patrimoine J'en reviens toujours à ce PLU qui doit fixer les règles en la matière et à une incapacité de la Mairie dans ce dossier : "Un maire ne peut rien faire pour s'opposer à un projet immobilier privé "  dixit Mr Génot lors de ma convocation au tribunal le 13 juin 2007 (composé de Mr Génot, Mme Rodriguez et Mr Petit) suite à la pétition rassemblant une soixantaine de signatures des riverains pour la demande d'annulation du permis de démolir de la maison Kalmanson et de sauvegarde du patrimoine ancien de Chevreuse.

Un maire peut 'il s'opposer à ce genre de projet, peut il en limiter les dégâts, peut il fixer les règles du jeu?

2 le poids des riverains: les projets se sont succédés et ont évolués en fonction des menaces et desiderata des riverains les plus proches et l'intérêt de tous n'a pas été pris en compte.

-Abandon du premier projet familial visant à vendre la maison et deux lots constructibles dans le fond du terrain (Ce projet initial aurait été évidemment préférable)

-Modification du premier projet d'immeuble par la non utilisation de la sente pour la sortie des véhicules et remontée des parties bâties en bord de route.

Bref, pour les riverains de la rue de la porte de Paris, encore une barre en bord de route, une circulation gênée par l'entrée difficile dans la nouvelle résidence ( le projet d'un feu a même été évoqué, du n'importe quoi mais déjà vu à Chevreuse au chemin des regains) et de nouveaux problèmes de stationnement en vue.

3 l'indifférence des Chevrotins, peu d'"Idéfix" dans notre ville prêt à pleurer la disparition des vieilles pierres. Dommage....

Un projet critiquable.


Du béton, des toits comme jamais vu à Chevreuse, l'absence de prise en compte des nouvelles technologies en mesure de protection de l'environnement: pas de géothermie, pas de briques type monomur: du parpaing, pas de récupération d'eau pour les toilettes, pas d'accueil pour les véhicules électriques.

Une résidence fermée d'environ 25 logements, soit une quarantaine de voitures qui vont créer des problèmes lors de la sortie sur la rue et l'entrée, des problèmes de stationnement supplémentaires dans cette zone. Cela sent l'arrivée du parcmètre.....Ca va encore mettre "du beurre dans les épinards" à grand frais pour le contribuable.

Une annonce faite de 20 % de logement sociaux pour se conformer au souhait de la Mairie. Là , rien à dire, si ce quota est respecté en final. Faisons confiance sur ce point au promoteur et à la mairie et espérons que "Promesse et souhait" ne se terminent pas comme souvent par une remise sur le marché des logements, leur prix prohibitif n'intéressant ni l'Opievoy,ni d'autres gestionnaires de logements sociaux.

Les promoteurs ont encore des idées pour Chevreuse, et "Nous tous" en avons nous?

Prochain rendez vous après la maison Kalmanson, le nouveau "Domaine des Dieux" chevrotin sera à la place des ateliers Dufils. Encore bien des soucis de circulation et de stationnement en centre ville. et là encore le projet Chimento ( le bétonneur de la résidence Jeanne Henri) semble d'une autre époque: Des parpaings, du béton et de l'enduit par dessus, pas une seule pierre meulière (démolition de la grange), aucun logement social prévu...et sûrement encore une résidence entièrement fermée et bien fermée .. Le coté "Ecologique" de ce dossier, c'est l'évacuation des gravats à proximité ( pas de pollution liée au transport), les gravats sont prévus pour boucher la rivière artificielle du parc des écoles......Ecologique,vous dites!  Et déjà des visées du même promoteur autour de la place de l'église.

Combien de cages à lapin en béton faudra t'il encore pour prendre conscience de l'imporatnce du passé de Chevreuse et de la perte irrémédiable de son cachet. Petit à petit, c'est l'âme de Chevreuse qui s'en va.

Devra t-on subir les impulsions des promoteurs et leur jouissance à la montée des parois de béton sans rien dire? Que veut la Mairie? Que veulent les Chevrotins? Pourrons nous un jour tous ensemble, avant qu'il ne soit trop tard, dire ce que nous voulons faire de Chevreuse.

Laurent BUGEAT