Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/01/2010

Chevreuse: visite des "Quartiers Nord'

On en a tous entendu parler mais peu d'entre nous y sont déjà allés. On voit parfois les images 'choc' des concerts de Harpe dans les journaux télévisés. On en entend souvent parler en conseil municipal par des conseillers issus de ce quartier délaissé du Rhodon. Une jungle où il faudrait une machette pour se frayer un chemin sur les trottoirs, une passoire sur la tête pour échapper aux ondes maléfiques et sûrement néfastes pour notre cerveau.

Une visite est programmée début janvier avec des habitants du quartier. Est ce que je prends ma passoire? Cela pourrait être mal pris par les indigènes? Tant pis, je la prends quand même dans un sac et la sortirai au cas où.

Vue du Rhodon.jpg

Après avoir failli me faire renverser au nouveau carrefour sécurisé de Roche Bobois par une voiture arrivant à vive allure -message personnel pour Mr Claude G.-,  je cherche la liaison douce qui rejoint ces contrées du Nord -message personnel pour les Frères Jacques de Milon et de Senlisse- en vain. S'ensuit une longue route dans la forêt, j'arrive un peu plus tôt pour prendre quelques photos. Quel choc: pas un commerce, pas un bus, des maisons toutes pareilles, des allées qui tournent en rond. Enfin quelqu'un. Bonjour Monsieur, je cherche la rue Descartes.

Consternation: j'apprends rapidement que je me suis trompé de Ghetto, l'autochtone m'explique: "ici ce sont 'les Hauts de Chevreuse', pas 'Le Rhodon' "? Je continue donc ma route et arrive finalement en retard à mon rendez vous. On me présente Karim M. , un "grand frère du Rhodon", qui est chargé de me faire visiter le quartier. J'ai pour consigne de ne pas le quitter.

Nous commençons la visite de ce quartier où habite environ 20 % de la population chevrotine.

Stupéfaction: Sieur Lebrun disait vrai, les trottoirs sont tantôt empierrés, tantôt verts de mousse, tantôt en herbe. Parfois quelques vestiges d'un goudronnage d'un autre siècle. Un manque de cohérence et d'harmonie certain, mais un petit air champêtre pas désagréable: on se croirait en province. En revanche, difficile à pratiquer pour une maman avec une poussette, impossible pour un handicapé en fauteuil surtout que les trottoirs de certaines rues sont bien trop souvent occupés par les voitures des riverains. Une mise en sens unique de ces rues pourrait permettre de stationner sur la chaussée et rendre les trottoirs praticables.

Les trottoirs de Rhodon - fresque.JPG

Un entretien des trottoirs difficile à gérer surtout depuis que la commune a décidé d'arrêter l'usage de produits désherbants toxiques pour l'environnement. Les alternatives réclament beaucoup de temps et de main d'oeuvre, des gestes et techniques à redécouvrir.

Morcellement initial du Rhodon.jpgKarim me montre l'abri bus incorporé/collé/intégré avec le transformateur électrique du quartier. Le point de départ des navettes scolaires très utilisées par les jeunes. Le point de jonction avec Chevreuse? Non, pas de car pour aller en centre ville en dehors des horaires scolaires. Une  voisine met plus d'une heure et demie pour revenir en bus de Chevreuse avec transit par la gare de Saint Rémy et une attente de près d'une heure explique Amina la compagne de Karim.

A côté de l'abri bus, le panneau d'affichage municipal du quartier a une vitre tellement ternie qu'il est difficile de prendre connaissance des arrêtés et autre délibérations.

En chemin, nous croisons un loriot d'europe. Le bel oiseau nous chante l'histoire de ce vallon nord-sud longtemps délaissé par l'homme qui préfère bâtir sur les versants exposés au sud.  Un quartier composé initialement de jardins ouvriers ( voir le plan ci-contre: clic clic pour l'agrandir) où les PICT0977.JPGcheminots du métro en réunissant quelques terrains se sont construit de petites maisons rectangulaires, basses de plafond. Il ne reste plus aujourd'hui de ces petites "ça me suffit" qui ont laissé place à des pavillons plus grands dans les années 60-80.

Nous empruntons ensuite l'une des routes montant au minaret qui domine le quartier (Initialement, un chateau d'eau devant permettre de donner plus de pression dans le vallon, mais le projet n'a jamais fonctionné). Les messages incessants diffusés toute la journée par l'imam Bouygues martèlent les esprits, troublent le sommeil des habitants jusqu'à les rendre parfois malades. Karim nous explique en arpentant la rue Descartes que bon nombre de ces riverains se plaignent de maux de têtes, troubles du sommeil, etc... la rue étant dans l'axe d'un des émetteurs du Minaret.

En tout cas, il y a une vraie vie dans ce quartier. Les gens se connaissent, se parlent, se soucient les uns des autres, nous saluent au passage. Karim me montre le petit square où les Rhodochevrotins se réunissent en septembre pour un repas pris ensemble et où chacun apporte un met. Y aurait il quelques enfants s'il y avait un toboggan, un portique? Quelques papis s'il y avait des bancs, un terrain de boule?

Un quartier chevrotin dont le coeur balance entre Saint Rémy et Chevreuse. Où va-t-on chercher son pain lorsqu'on est Rhodochevrotin? Amina nous explique qu'au premier avis de passage pour un recommandé, ils se sont naturellement présentés à la Poste de Saint Rémy. "Aucun commerce dans le Rhodon de Chevreuse, il y avait bien un café dans le temps, mais il était déjà fermé quand nous avons emménagé."

Un restaurant que tenait la famille Milesi et qui a fermé dans les années quatre vingts me précisera plus tard Daniel Baltzinger de l'Association Mémoire De Chevreuse (AMDC) en rajoutant que l'on y mangeait d'ailleurs très bien.

L'auberge du Rhodon.jpgPour finir, nous nous aventurons de l'autre côté de la route de Milon sur la commune de Saint Rémy. Un peu plus de goudron. Des trottoirs mieux entretenus. Des terrains plus grands. Des dacias plus belles, siffle le Loriot. Un autre Rhodon?

Alors hormis le déplacement du minaret , il manque clairement de transport pour désenclaver ce quartier excentré, donner un peu d'autonomie aux plus jeunes et aux plus âgés. Des transports qui permettraient aussi de désengorger nos routes, nos centre villes et le parking de la gare de Saint Rémy. Des besoins qui doivent être les mêmes que ceux des Rhodosaintrémois:

- Des navettes régulières vers les centres villes de Chevreuse, de Saint Rémy, la gare.

- Des liaisons douces en direction du centre de Saint Rémy et la gare, en direction de Chevreuse, le collège et le parc omnisport.

Un maillage de transport à définir de manière intercommunale avec Saint Rémy. La Communauté de Communes à venir permettra sûrement à l'ensemble du vallon de retrouver sa cohérence passée et une deuxième jeunesse en dehors de toute division, jalousie, avantages qui ont créé une fracture entre les deux Rhodons.

Des besoins que les Rhodochevrotins devraient pouvoir bientôt exprimer eux mêmes lors de l'élaboration de notre Plan Local d'Urbanisme.

Merci à Karim et Amina Medjahed pour le thé, le café, les gâteaux bretons, leur disponibilité et leur humour,
Merci à Stéphane Loriot pour son animation de la visite, ses sauges et son humour,
Merci à Daniel Baltzinger et à la Mémoire de Chevreuse pour le fond documentaire: vieilles cartes postales et plan de morcellement du Rhodon.

.                           Le Blog de Chevreuse - 13 janvier 2009
.                        Fête de la Sainte Yvette - Ondine du canal

19/10/2008

Parc Omnisports: Développement durable?

Bravo à la commission Développement Durable de Chevreuse.

Bien sur, nous direz vous,  le développement durable, c'est à la mode, c'est vendeur, et puis cela permet de remplir les pages du Médiéval sans parler des sujets qui pourraient fâcher.

Et ben non, partie de rien, la commission s'est interrogée sur ce qu'il y avait à faire dans ce domaine dans la gestion de la ville, s'est posé des questions, a même ouvert sa commission à l' A.P.E.S.C. ( http://apesc.free.fr ), voila c'est dit, je l'ai écrit.

Alors, tout n'est pas peut être pas encore vert mais la commission y travaille, y réfléchit en toute transparence.

Dans le prochain Médiéval, espèrons que ce soit la commission Travaux Sécurité Circulation qui se dévoile :

Cela permettra peut être de nous informer sur les projets pour Chevreuse et de rassurer les chevrotins inquiets dans la gestion de la ville :

LE projet de la création d'un Parc Omnisports (Au cœur de  toutes les conversations, mais pas un mot dans le Médiéval).

Projet pour le moins flou. Pour certain, il s'agit uniquement d'une tribune nécessaire à notre club de rugby. Pour d'autres, cela va être l'occasion de faire payer les spectateurs du dimanche. Les derniers disent que l'on ne peut obtenir les saintes subventions que pour un nouveau parc omnisports, mais pas pour la construction d'une tribune sur le terrain actuel.

Et le prix ? Flou lui aussi. Des 720 000 euros inscrits sur le Médiéval, nous ne savons pas s'il s'agit du prix total ou de la participation communale uniquement. Nous n'avons toujours pas eu de présentation du projet, ni même de son étude chiffrée, datée et actualisée. Sur quelles bases les demandes de subventions auprès du conseil général et du conseil Régional ont elle été faites?

Mais peut être la conjoncture économique et la morosité actuelles permettront elles de faire avorter ce projet de notre municipalité  "pour" Chevreuse. En tous cas, pas le moment d'augmenter la dette de la ville, déjà plombée par la piscine, ni non plus d'augmenter les impôts locaux.

Les autres projets pour Chevreuse...

Toujours aucun projet global et cohérent pour Chevreuse, la ville est gérée au jour le jour en fonction des événements:

- des projets de résidence initiés par les promoteurs et conduisant à la perte de notre patrimoine bâti ( villa des Marronniers où séjourna le peintre Fernand Léger, plus récemment la belle maison Kalmanson d’un maître tanneur et bientôt la vieille grange en face de l'école primaire Jean Moulin)  et une densification de 1 à 25 sur ces emplacements : pour une famille et deux voitures aujourd’hui, ce sera demain 25 familles et 50 voitures.

PICT0744.JPG- Le tourne à gauche du Rhodon à la demande de Saint Rémy. Un rond point aurait sûrement trop facilité l'accès au village des chevrotins du Rhodon, ou l'accès au Rhodon des chevrotins du centre,

- Des enquêtes de sécurité routière qui permettront d'obtenir des subventions pour des aménagements sur la route du Mesnil Saint Denis et de Dampierre.  D'après Alain Dajean qui a demandé pourquoi les axes les plus fréquentés comme la rue de la porte de Paris ou la rue de Rambouillet ne faisaient pas partie de l'étude, la réponse est qu 'il n'y a pas eu de plaintes des riverains dans ces quartiers. A croire que Mr Génot n'a jamais lu ce blog. Mais qu'à cela ne tienne, nous allons lancer une pétition pour la rue de la porte de Paris, appelée par chez nous " ligne droite des Hunaudières" ,

- des trottoirs que l'on agrandit rue de Paris sans concertation des riverains et sans plan global d'aménagement du centre ville concerté,

- Des ralentisseurs que l'on installe du jour au lendemain rue de Versailles: les riverains ne semblent même pas au courant,

- la gestion des problèmes de circulation, de stationnement, et d'accessibilité aux bâtiments publics par la pose de plots et de "biroutes" sur les trottoirs et espaces publics,

- Un PLU toujours inexistant permettant l'application d'anciennes règles et pouvant favoriser une certaine opacité des zones constructibles, des zones naturelles et des zones sensibles de Chevreuse.

.              Y a t il un plan de vol pour Chevreuse ?

.                                  Y a-t-il un pilote dans l’avion ?

Chevrotins, ne désespérez pas, soyez vigilants, interpellez vos élus et demandez-leur des comptes et des explications sur la gestion actuelle et l'avenir de votre ville, soulignez vos craintes, rappelez leur que vous êtes électeurs et que plus de 53 % des chevrotins n’ont pas voté pour la majorité actuelle représentée au conseil par 22 élus sur 29.

Vous pouvez aussi solliciter vos élus d'opposition et vous engager à leur coté. Vous pouvez aussi simplement les encourager, leur rôle n’est pas facile.

Ensemble pour Chevreuse, ne désespérons pas, soyons vigilants et vivement le prochain passage aux urnes.

.                                                                           Laurent BUGEAT