Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/04/2017

Le Golf de Chevreuse

Surprise de taille au conseil municipal exceptionnel d'hier soir 31 mars où comment le vieux dossier du Golf est soudainement réapparu et voté en vitesse et en catimini. Le conseil s'est tenu à 20 heures. Peu de public, l'annonce ayant été faite urgemment pour pouvoir caler ce conseil avant les vacances scolaires de Pâques.

Un seul point à l'ordre du jour: "Régularisation du permis de construire de la Maison des Associations". Claude Génot,  légèrement mal à l'aise, a commencé à expliquer que la Préfecture lui demandait une pièce manquante dans l'instruction du permis de construire de la Maison des Associations. Alors qu'il se détendait au fil des explications, on apprenait que c'est la police des eaux qui avait remarqué qu'il manquait son autorisation au dossier, et qu'étant donné la surface de la Maison des Associations, la commune était dans l'obligation de compenser le volume d'eau pris sur la zone de crues, conformément à la rubrique 3.2.2.0 de la loi sur l'Eau relative aux installations, ouvrages, remblais dans le lit majeur d'un cours d'eau. Claude Génot distribue un plan des zones humides de Chevreuse (ClicClic pour lire) et explique que l'on ne peut pas construire n'importe quoi dans le cours d'une rivière en me regardant gravement. Surement voulait il régler ses comptes pour le zouave.

Les volumes sont énormes et il ne suffit pas comme le propose alors Mr Cattanéo calculette à la main d'enterrer de 2 ou 3 mètres le terrain de football synthétique obligeant Mr Godon à reprendre un nouveau chewing-gum avant d'avoir fini de 'fumer' le précédent et de répliquer 'Et pourquoi pas les tennis!'. ( Cela a bien fait rire les membres du clan Génot, j'ai cherché une contrepèterie mais je n'ai rien trouvé...)

La tension était extrême. ' Pas question de toucher à la plaine des sports 's'emporte Claude Génot avant  d'expliquer que la majorité s'était réunie préalablement pour étudier toutes les possibilités et que la seule solution pour ne pas dénaturer la plaine des sports était de compenser en amont, et que la création d'un golf permettrait de structurer les paysages et de créer les retenues d'eau nécessaires à la compensation le long du parcours. Alors que Mme Dallalba et Mr GarleJ distribuent la plaquette du golf, le 'compensant' précise les atouts écologiques et environnementaux du Golf (présentés au dos de la plaquette): le Golf de Chevreuse sera d'une qualité exceptionnelle, sans urbanisation. Un golf qui conserve les sentiers de randonnée existants, respecte le paysage de la plaine, entretient les cultures vivrières pour le gibier, limite les risques d'inondation du hameau de Trottigny.

golf,trottigny,inondation,genot,police,eaux,cattaneo,godon,casa dallalba,compensation,zone humide,DDT,prefecture
Clic/clic pour lire la plaquette du Golf de Chevreuse

Les élus qui découvrent le projet sont plutôt enthousiastes et échangent un long moment sur la disparition de la forêt le long de la route départementale, le nécessaire déplacement de l'activité d'élevage de l'autre coté de la route en continuité des terrains de la SAVAC.

Claude Génot rassure: les arbres remarquables seront conservés en rajoutant toutefois "s'ils ne sont pas malades bien sûr", l'herbe pour les vaches est aussi bonne de l'autre côté de la route.

Les élus adoptent finalement à 21h40 le projet de Golf à l'unanimité. Contre toute attente en début de soirée, Claude Génot a réussi à gagner l'admiration de ses conseillers. 'Il est trop fort' me lâche une élue en sortant de la mairie ' la compensation aurait dû coûter très cher à la ville et donc au contribuable, il arrive comme toujours à retourner la situation, à se la faire payer et à développer une nouvelle activité économique et sportive sur la commune'.

 

.                      Le Blog de Chevreuse - Saint Hugues
.                           'Tee pour tous et tous pour tee'
.                      Refrain d'une chanson locale engagée

 

 

01/05/2010

Le retour du garde champêtre ?

C'est grâce à une question du public en fin du conseil municipal du 16 février que nous avons pu avoir quelques informations sur l'avenir de notre conservatoire local, le fameux CICC.

GardeChampetre3.jpg

Le  transfert au SIVOM est prévu pour le mois de septembre 2010 et le SIVU qui le gère sera dissous (et dissous etc...). "Les délégués des communes au SIVU ont voté à l'unanimité pour ce transfert" a rajouté un conseiller délégué.

Pour le concret : le lieu, les salles (toujours mises à disposition ou non, gratuitement ou non), les activités, il faudra attendre encore un peu. Pourra-t-on toujours s'enorgueillir de la présence d'un conservatoire à Chevreuse?

Concernant la "patate chaude" du dossier: le fameux "professeur en surnombre", trompettiste de son état. La commune continuera à assumer seule sa charge financière au 1er septembre. Cela a été confirmé lors du conseil du 8 avril par l'inscription d'une ligne budgétaire de 40.000 euros dans le budget 2010. Non, non...pas d'erreur, il faut bien lire quarante mille euros.

Notre bourgmestre, Claude le Génot compte bien se débarasser rapidement de cette dépense, et ce dès le 2 septembre. Comment ?  Y aurait-il une solution simple de faire disparaitre cette dépense qui grève le budget du conservatoire depuis tant d'année ? Difficile d'imaginer, dans ce cas, que la solution n'ait pas été communiquée au conservatoire.

Proposition lui est donc faite de remettre ce professeur au travail comme garde champêtre. Il pourra ainsi avertir d'un coup de trompette de son arrivée et porter les messages de la baronnie, du Rhodon à Trottigny, de Talou à Hautvilliers.

Finalement, "10 sous" c'est peut être cher quand même.

.             Le Blog de Chevreuse, 1er mai 2010, fête du travail

10/02/2008

Chevreuse peut elle vivre sans la SAVAC????

Chevreuse peut elle vivre sans la SAVAC? C'est ce qui s'appelle mettre les pieds dans le plat.

D'abord pour qui l'ignorerait, la SAVAC est une société d'autocars basée à Chevreuse depuis des décennies qui affrète des cars pour des voyages et exploite des lignes régulières de la banlieue parisienne. C'est de plus une agence de voyage, toutes les infos sur http://www.savac.fr

Depuis quinze ans que je suis Chevrotin, j'ai pu mesurer la puissance de société SAVAC, d'abord au quotidien en fréquentant les routes de Chevreuse, ensuite au moment des rares tentatives  d'aménagement de la circulation, toutes avortées ou ratées: tourne à gauche de Saint Lubin que les cars ne peuvent utiliser, plateau devant l'école maternelle Jolliot Curie aussitot réaplani pour ne pas géner le passage des cars, mise en sens unique des rues du Centre ville (la rue des Cordiers n'a pu etre faite et le double sens n'a longtemps été autorisés que pour les cars).

Toute puissance dans son expansion à Trottigny où la SAVAC s'est développée en toute impunité dans une zone naturelle sans permis de construire global et cohérent avec des parkings en pente vers le fond de vallée.

Oui mais voilà, la SAVAC est choyée car elle rapporte la fameuse taxe professionnelle à la ville de Chevreuse. N'a t-on pas souvent entendu "Si la SAVAC s'en va, les impots locaux vont augmenter.... oui certes mais de combien??? Une liste d'opposition aux dernières élections avait annoncé le chiffre de 10 %. Qui pourrait nous éclairer sur le montant de la taxe professionnalle payée par la SAVAC et sur son incidence sur nos impots locaux?

Pour finir sur une note positive, je voudrais ajouter que l'on connait tous des chevrotins qui travaillent à la SAVAC, que  l'on a tous utilisé les cars et qu'on a tous été fiers de voir les bleus en 98 remonter les champs élysées dans un car de la SAVAC.

Alors peut on vivre en harmonie avec la SAVAC à Chevreuse???Peut on envisager la rénovation de notre centre ville sans risquer de voir partir la belle ou devra-t-on toujours céder à ses caprices???  Merci pour vos commentaires.