Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/02/2017

Les Valseuses...

 

zouave,pont,mairie,genot,casa,dallalba,maison,associations,mda,valseuses

... au sec: le passage est libre,

à l'eau: prendre une barque pour rejoindre la Maison des Associations.

 

Le Blog de Chevreuse -26 février 2017

A la saint Nestor, faire fi du passé est un tort

 

18/02/2017

Le Zouave de la Casa Dallalba

 
__________Prélude_________
 

C.G. : « Ah, je fais le zouave ? Oser me dire des choses pareilles ! Vous allez voir, je vais vous montrer, moi, de quelle façon je fais le zouave ! ».

L.B.D.C.: « Vous vous méprenez Claude. Vous détournez mes propos. Je n'ai même pas parlé du pont de l'Alma. Je vous soumettais seulement l'idée de profiter du commerce local de la fonderie d'art pour couler un bronze à votre effigie que l'on pourrait placer au pont de la mairie pour connaitre le niveau de l'eau et savoir si l'on peut se rendre à pied sec à la Maison des Associations ».

_________________________


Pourquoi une maison des associations à Chevreuse? Pour accueillir les deux grosses associations de chevreuse l'ARC (Accueil Rencontre Culture) et l'ALC (Accueil Loisirs Culture). Parce que la chose a été promise et que l'on s'est engagé à la créer. La maison des associations était dans le programme de Claude Génot en 2014 . La présidente de l' ARC, la principale association a d'ailleurs pris place au conseil municipal en 2014 pour épauler le maire dans la finalisation du projet.

Pourquoi avoir choisi cette implantation?  Le lieu choisi présente deux indéniables avantages: il est accessible du centre ville à pied et proche des grands parkings, ce qui est important car plus de 60 % des adhérents de l'ARC sont extérieurs à la commune.  Mais le claude,génot,maison,association,arc,alc,dallalba,casa,impot,foncier,interco,finance,publique,subvention,parking,inondation,risque,assuranceprojet a un énorme inconvénient: il est situé dans une zone naturelle inondable et inconstructible. Qu'a cela ne tienne, la mairie a profité de la mise en place de son PLU pour modifier le zonage et rendre la zone constructible pour un bâtiment public. Mais construire dans une zone humide présente une autre surprise: un important surcoût dû aux fondations spécifiques à mettre en œuvre pour soutenir l'ouvrage. 

Pourquoi ne pas avoir changé de lieu depuis les inondations de 2016?  (Pour mémoire, le 31 mai 2016, un mètre à un mètre cinquante d'eau a noyé le terrain de la future Casa DallAlba, surnom donnée à la Maison des Associations promise à la présidente de l'ARC).
.           Meilleure réponse: "Parce que le Chef, il a dit que la maison des associations, elle serait là".

Quel est le coût du projet? L’enveloppe estimée initialement (projet datant de la mandature précédente) était de 2,5 Millions d'euros. On s’attend plus aujourd'hui à un budget de 3,5 millions à 4 millions, ce qui parait plus réaliste pour un bâtiment de près de 1200 m2 en norme RT2015 basse consommation. La hausse s'explique aussi par les modifications demandées lors de la constitution du dossier (intégration paysagère, toiture végétalisée,...) et par le rehaussement du projet (imposé par l’inondation de 2016) qui voit s'envoler aujourd'hui le coût du terrassement et des fondations.

Pourquoi cette maison n'est elle pas intercommunale?  L’intercommunalité à ce jour, c'est la CCHVC. Celle ci ne dispose pas pour le moment de cette compétence. Et quand bien même elle l'aurait, les pouvoirs communaux attendent tous la même chose (ou du moins les communes les plus importantes de la CCHVC), un projet payé par l'intercommunalité mais sur son territoire.
Il faudra attendre la fin des communes pour qu'une structure plus importante puisse mener ce genre de projet de manière rationnelle, mesurée, impartiale et juste. claude,génot,maison,association,arc,alc,dallalba,casa,impot,foncier,interco,finance,publique,subvention,parking,inondation,risque,assurance
 
Pourquoi ne pas avoir communiqué sur les nouvelles difficultés et l'augmentation des coûts? Les contribuables chevrotins pourraient deviner que le coût du projet va s'envoler. Déjà qu'ils gueulent pour les places de stationnement réquisitionnées sur le grand parking des petits ponts, mieux vaut ne rien leur dire. Surtout que Claude Génot s'est toujours présenté comme maitrisant les finances et réduisant l'endettement de la commune. Sur ce projet de la Maison des Associations, on devrait passer la barre des 4 millions d'euros. Pour rappel, le coût annuel prévu du fonctionnement a été annoncé entre 10 % et 15 % soit maintenant plus proche des 400000 euros.

Quel sont les risques émanant de cet entêtement? Nous avons tous en mémoire les inondations de 2016, la Maison des associations sur son ilot artificiel agrandi, non seulement n'assurera plus son rôle d'éponge et de réserve d'eau accentuant par le fait le niveau d'eau en aval -Agathe va pouvoir ressortir ses bottes- mais en plus provoquera un barrage, un bouchon empêchant l'eau de s'évacuer et augmentant naturellement le niveau d'eau des propriétés directement en amont comme l'explique très bien l'opposition de Chevreuse 2014 dans son tract de janvier.
D'autre part, on ne peut que s'inquiéter du coût de l'assurance pour ce nouveau bâtiment (si l'on trouve un assureur pour l'assurer) et du risque d'une action de groupe à l'origine d'un groupe de riverains chevrotins directement impactés en amont ou de Saint Rémois du centre ville.

Pourquoi ne pas avoir écouté les lanceurs d'alerte? Suite aux inondations de 2016, l'APESC Association de Protection de l'environnement et du Site de Chevreuse a demandé au SIAHVY en septembre 2016 de claude,génot,maison,association,arc,alc,dallalba,casa,impot,foncier,interco,finance,publique,subvention,parking,inondation,risque,assuranceréexaminer son avis donné en juillet 2013 mais celui-ci a répondu que cet avis n'était que consultatif. La Sous Préfecture alertée également a confirmé que le maire était seul maitre dans sa commune.

Pourquoi les organismes ayant donné leur aval pour le projet n'ont pas été re-consultés suite au rehaussement du terrain? Sont ils seulement au courant des modifications de terrassement et du relèvement du terrain? Pas sûr et peut être que pour sauvegarder la paix locale, ils ne seraient pas opposés au projet? Pourtant le Parc naturel qui a initialement œuvré pour limiter la hauteur du projet afin de ne pas dénaturer la vue de Chevreuse aurait pu revenir sur son avis suite à la remontée artificielle du terrain.

Faites passer le message. Ne dites plus que vous ne saviez pas. Ne feignez plus l'indifférence. Indignez vous de ce projet et de sa réalisation envers et contre tout.



.                            Le Blog de Chevreuse - 18 février 2017

. A sainte Bernadette, c'est aussi la fête à not' pov' Claude et ses Claudettes




06/11/2016

Thé Temps Dance

 

_________________________________________________

Un message de la vie et des manifestations locales autorisées
_________________________________________________

the,dansant,ccas,dallalba,beau,genot,chevreuse,vie locale

Malgré l'état d urgence et pour assurer le divertissement, l'animation dans la ville et gérer le débit de boissons, la mairie de Chevreuse a pris la responsabilité de maintenir le Thé Dansant de ce dimanche.

 

Pour que la fête soit réussie,
merci de respecter les consignes d'accès

1 Prévoir de venir au moins 1 heure avant l'ouverture de la salle.

 

2 Pour le passage au portique de détection:
Merci de laisser sonotone et smartphone à la maison. Pour les pacemaker, les broches, merci de le signaler avant votre arrivée.

 

3 Pour la fouille,  2  points d'accueil.
Les femmes devrons prendre la file de gauche et seront prises en charge par Mme Dall Alba.
Les hommes prendront la file de droite et tomberont sur Mr Texier, responsable travaux et de la fouille homme. 
Merci de mettre des sous vêtements propres.

 

Pour que la fête soit réussie,
merci de respecter les consignes d'accès

 

 

_________________________________________________

Un message de la vie et des manifestations locales autorisées
_________________________________________________

 

 

ERRATA: Mme Dall Alba s'occupe bien sur de la fouille des femmes. Les hommes, c'est l'affaire de Big Moustache

 

 

 

05/09/2016

Tir à L'ARC

 

42 %
d'adhérents chevrotins à l'ARC

+

58 %
d'adhérents non chevrotins à l'ARC

=

100 %
de contribuables chevrotins

qui vont payer la Maison des Associations 

 

 

30/12/2015

LBDC Financial Award 2015

 

En fin d'année

la cérémonie du LBDC Financial Award

récompense la gestion financière la plus discutable

de nos politiques de la vallée de Chevreuse.

 

Etaient nominés pour l'année 2015:

 

Evelyne Aubert

Maire du Mesnil Saint Denis

pour le transfert du financement du salon du livre LIRENVAL et du festival JAZZ A TOUTE HEURE

de la commune à la communauté de communes

Quelle aubaine pour Aubert! 

Des impôts communaux qui n'ont pourtant pas prévu de baisser!

-----

Agathe Becker 

Maire de Saint Rémy les Chevreuse

pour la gestion durable du plateau repas à la cantine scolaire

et la tentation de se débarrasser de cette compétence au profit de l'intercommunalité?'

-----

Claude Génot

Maire de Chevreuse

pour le projet de la 'Casa DAll Alba'

Un bâtiment public en zone inondable entre Yvette et canal

3 millions d'euros de budget - 300000 euros annuels de fonctionnement

----

Jacques Pelletier

Président de la CCHVC

pour la mise en place d'un réseau d'auto partage et de covoiturage à la demande

dans la communauté de communes

----

 

 

and  the Winner is

 

 

 

 

 

02/12/2015

Poule House

 

L'équipe de Sébastien Cattanéo ne lâche rien et dénonce aujourd'hui l'augmentation programmée pour les prochaines années des impôts locaux et de l'endettement de la ville de Chevreuse.

Dans le courrier reçu dans les boites à lettres ( Clicclic pour lire le tract ), elle n'hésite pas à remettre en cause le projet phare de l'ère Génot : la construction de la Maison des Deux Associations promise à Mme Dall Alba sur l'île aux poules entre Yvette et canal. La conjoncture économique nationale et internationale ne se prête pas à l'investissement et Claude Génot en bon père de famille aurait du repousser ce dispendieux programme.

 genot,cattaneo,maison,association,alc,arc,dallalba,catherine,impot,augmentation,endettement,foncier

Peut-on encore stopper le projet maintenant que les subventions attendues par le Conseil Général ont été accordées?  Voir l' article de Toutes les nouvelles du 12 octobre sur http://www.lesnouvelles.fr/2015/10/12/credits-debloques-p...  

Peut-on 'modifier cette politique aux conséquences irrémédiables' ? La Maison des Deux Associations ne sera-t-elle pas un fardeau dans quelques années comme on le voit trop souvent dans les reportages aux informations. D'autant que 10 % du coût de l'investissement est prévu pour faire tourner la boutique. C'est plus de 300.000 euros (oui, trois cent mille) qu'il faudra débourser chaque année s'étonne cet ancien conseiller municipal, pourquoi?  La MDA ne cherchera-t-elle pas dans quelques années un repreneur comme la Maison de l'Environnement de Saint-Quentin à Magny les Hameaux.

Peut-on encore réfléchir à une solution intercommunale comme proposée? Est elle réalisable? Et tiens pourquoi pas? Chevreuse  pourrait porter son projet à Magny et installer les activités de l'ARC à la Maison de l'Environnement. Les adhérents de l'ARC ne sont pas exclusivement chevrotins et quitte à prendre leur voiture pour aller au grand parking de l'Yvette, ils pourraient covoiturer et monter sur le plateau 'recycler' la Maison de l'Environnement.

 

.                Le Blog de Chevreuse  - 29 novembre 2015

.               Saint Saturnin, réveille toi, il est devenu fou!

 

 

 

15/04/2014

Premier Conseil

 

L’essentiel du Conseil Municipal du 10 avril 2014

 

CHEVROTINS OU ETIEZ-VOUS ?

13 ! Nous étions 13 personnes dans le public à assister au Conseil Municipal du 10 avril 2014. Et encore, sur ces 13 personnes, il faut retrancher le prochain retraité de la direction des services de la Ville, plus un militant UMP zélé et votre serviteur collaborateur du Blog, donc 10. Moins les 2 mères de famille actives dans les associations scolaires il reste 8 (HUIT ) habitants de Chevreuse à avoir suivi ce conseil municipal. Et vous êtes combien à râler contre la municipalité ? Lecteur, ne viens pas te plaindre dans 6 ans de la mandature de Claude Génot, maire régulièrement élu.

Le Conseil Municipal a donc procédé dans la première partie de la soirée à la nomination de ses représentants dans les nombreuses commissions, organismes sociaux, scolaires, communautaires, selon un modèle d’élection et de représentation issus du scrutin majoritaire. Dans la plupart des cas, la liste Génot a remporté la totale représentation de la commune. Il faut noter l’élégance des deux oppositions (Chevreuse 2014 et Chevreuse Citoyen) pour avoir accepté les votes à main levée, pas de bulletins secrets, pas d’obstructions.

A noter aussi : pour quelques délégations dont l’interco, l’opposition récolte 1 siège, toujours dévolu à Chevreuse 2014 (liste Cattanéo). Ce qui fait dire à Didier Lebrun : « avec 500 voix, la Gauche chevrotine n’a aucun élu à l’intercommunalité alors qu’avec 500 électeurs cumulés, Milon et Dampierre ont 5 conseillers communautaires ». L’absurdité et l’injustice du scrutin majoritaire apparaissent ici de manière flagrante, mais le maire a beau jeu de dire « c’est la Loi ». Tout en rappelant que les représentations des communes dans l’intercommunalité est pour le moins déséquilibrée, trop en faveur des petits villages qui, sans trop d’impôts, profitent des infrastructures de Chevreuse et St-Rémy. Anne Héry Le Pallec démontera, tout au long de la soirée, les inégalités fiscales des communes de la CCHVC. Ce qui fera dire à Sébastien Cattanéo : »Chevreuse c’est Caliméro : c’est trop injuste ! ».

Ventre mou de la soirée, la deuxième partie ronronne sur des détails.

La nomination des maires-adjoints s’est faite le 7 avril par décret du maire (affiché en mairie). Pas vraiment de changements sur ces postes « poids lourds » (Anne Hery Le Pallec en 1ère adjointe aux finances, Bernard Texier aux Travaux, etc), Un point notable : le poids de la question scolaire, avec la nomination d’un maire-adjoint aux affaires scolaires et à la culture (Bruno Garlej), auquel s’ajoute (c’est nouveau) une conseillère déléguée « aux rythmes scolaires » (Laure Arnoult), preuve s’il en est de l’importance donnée aux questions scolaires par l’exécutif local.

conseil,municipal,cattaneo,génot,hery,pallec,,texier,,dallalba,voneuw,godon,bay,arnoud,garlej

Le coût de ce conseil, c’est à dire les indemnités des adjoints, se monte à 106 753 € par an. Didier Lebrun nous sort le service minimum « on doit tous se serrer la ceinture ». Mauvaise pioche : Génot rétorque : « nous avions 8 maires-adjoints, il n’y en plus que 7 ». Cattanéo ronchonne : pourquoi certains adjoints sont plus payés que d’autres ? S’ensuit une défense et illustration de la de la première adjointe, plus dotée que d’autres. 

La troisième partie du Conseil a été consacrée à une obligation légale : la tenue d’un « débat d’orientation budgétaire ». En résumé, le maire pose les bases de la réflexion majoritaire sur « quel budget, dans quel contexte, et pourquoi ? ». L’opposition a un temps de réponse pour expliquer d’une part ce qu’elle aurait préféré, et d’autre part critiquer les choix majoritaires. Tout ceci aboutira fin avril au vote d’un « budget primitif ».

Donc, long, très long « tunnel » de parole à Claude Génot (25 minutes !). Tout le répertoire UMP y passe, hausse de la TVA, rupture dans l’investissement, baisse des dotations de l’Etat vers les collectivités locales, incertitudes quant au devenir des collectivités de communes, et donc annonce d’un « budget de transition pour 2014 », le maire sortant et réélu « n’ayant pas voulu engager des dépenses avant l’élection ». Une position tout à son honneur : on rappellera que la commune voisine, Saint-Rémy-les-Chevreuse, a signé quelques jours avant le scrutin des contrats d’aménagement dont l’annulation éventuelle par le nouveau conseil municipal peut coûter cher à ses habitants en indemnités de rupture. Un bon point pour Claude Génot sur ce coup-là. Petit rappel : la mairie sortante a consacré sur son précédent mandat de 6 ans 15 millions d’euros à l’investissement.

Parole à l’opposition, et en premier Sarah Fauconnier, numéro 2 de la liste Cattanéo. Premier couac : « il y a des augmentations massives de charges de personnel sur la dernière mandature ». Loupé : c’est dû au transfert des personnels du CCAS (centre communal d’action social) à l’effectif communal. Un jeu à somme nulle donc. Plus intéressante, toujours par la voix de Sarah Fauconnier et à suivre dans les prochains mois, la contestation par la liste Chevreuse 2014 (Cattanéo) de la politique d’investissement de la majorité qui peut se résumer à : peu d’emprunt, beaucoup d’apport en fonds propres (la ville est « riche » en trésorerie, on parle de 1,5 millions d’euros de réserve). « Pourquoi ne pas emprunter pour la maison des associations par exemple ? ».Réponse immédiate du maire : « Alors que j’ai l’argent en réserve, vous voudriez que j’emprunte ? Pour constituer une cagnotte ? » ?  Il n’y a pas de réponse directe mais on voit une différence fondamentale entre les deux listes de droite. Pour faire court : la majorité paye un maximum en « cash », mais se démunit de sa réserve financière. Si la cantine brûle (ce qui est arrivé à St-Rémy) il faut emprunter et donc modifier le budget. Toujours compliqué. Si Cattanéo avait été élu, le recours à l’emprunt aurait été sa préférence. Il y a là une véritable confrontation de doctrine budgétaire dont on peut déplorer qu’elle n’ait pas été un enjeu visible de la campagne électorale.

Toujours dans ce débat, une réponse surréaliste du maire à la question de Didier Lebrun « y aura-t-il augmentation du personnel communal ? ». « NON ». Ca a l’air clair et net, mais la suite surprend l’auditoire : « SAUF  dans les services techniques qui sont au taquet – dixit Claude Génot ». Donc il y aura bien augmentation du personnel communal.

Et puis un débat n’étant pas un débat sans dérapage, le moment est venu, à 23 heures, de parler du serpent de mer de la mandature : la Maison des Associations. Là c’est la fête : tout le monde se déchaîne. Intercommunalité, zone inondable, pas de concertation avec les associations, projet « mal ficelé » et réponse directe « comment ça, mal ficelé ? », le public a droit à un show majorité-opposition où l’on apprend que sur les 51 communes qui composent le parc Naturel Régional, seules Choisel et Saint-Forget ont condamné le projet chevrotin, que l’état du projet est à l’état… de projet ! Pour Bernard Texier, maire-adjoint aux travaux, la seule chose acquise est la nomination après concours d’un architecte. Et l’obtention d’un permis de construire… faisant l’objet d’un recours. Et que de surcroît, il va falloir sonder le sol avec les pieux adhoc. On comprend, tard, qu’il va falloir du temps pour voir une pelleteuse s’activer sur le site de la Maison des Associations. On passera charitablement sur le barnum des dites associations, leur besoin de stockage, la ludothèque,…relisez les articles du Blog. On est apparemment parti pour en parler longtemps.

Et à propos d’ « assoce », l’ALC s’invite au conseil municipal. L’Association Loisirs et Culture » demande en effet une avance de 18 000 € sur sa subvention annuelle qui s’élève à 74 000 €. L’opposant Cattanéo est charitable mais curieux : « nous sommes fin mars, si c’est un besoin de trésorerie c’est tout naturel. Mais… c’est conjoncturel ou structurel ce problème de trésorerie ? »

Remous dans le prétoire (la salle du Conseil est l’ancien tribunal de Chevreuse), échanges de regards gênés, la réunion est publique, le maire s’avance enfin : « l’ALC crée des ateliers non rentables, ils embauchent beaucoup, c’est compliqué mais je pense que c’est un problème structurel, on verra plus clair en conseil d’administration ». La résolution est votée, les 18 000 € débloqués, mais avis de coup de vent sur l’ALC ?

Retour à la Maison des Associations : comment la financer ? Là c’est intéressant et ça réveille tout le monde. « Fonds propres »  dit le maire, on avait compris. Fonds propres auxquels devraient s’ajouter subventions départementales et régionales (la mairie n’a pas acté la fin de la « clause de compétence générale » annoncée par le nouveau Premier Ministre, le Blog y reviendra). Et, pour boucler le budget,  vente d’un terrain route de Choisel (y’a un promoteur-lotisseur intéressé déjà ?) et du 10 rue Leclerc, où il est question de créer 6 logements « sociaux ». Fin du sketch. Et…

… et un peu de réalisme fiscal après les élections : la CFE. La fameuse Contribution Foncière des Entreprises qui a brisé pas mal d’énergies à Chevreuse : miracle ! Elle baisse ! Ben oui, la Ville renonce à 90 000 € de recettes CFE en baissant de 70% la CFE qui concerne pas moins de 250 artisans (électeurs), commerçants (électeurs), professions libérales (électeurs), et tous autres (électeurs aussi).

Fin du Conseil : le maire : « Le débat d'orientation budgétaire a été fait dans les règles de l'art. ». De l’art peut-être, dans la délicatesse et la compréhension des antagonismes non. La campagne continue. A Chevreuse, on préfère Attila à Madame de Maintenon mais n’anticipons pas.

Bonnes vacances à tous !

 

.         Yves, pour Le Blog de Chevreuse