Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/02/2017

Le Zouave de la Casa Dallalba

 
__________Prélude_________
 

C.G. : « Ah, je fais le zouave ? Oser me dire des choses pareilles ! Vous allez voir, je vais vous montrer, moi, de quelle façon je fais le zouave ! ».

L.B.D.C.: « Vous vous méprenez Claude. Vous détournez mes propos. Je n'ai même pas parlé du pont de l'Alma. Je vous soumettais seulement l'idée de profiter du commerce local de la fonderie d'art pour couler un bronze à votre effigie que l'on pourrait placer au pont de la mairie pour connaitre le niveau de l'eau et savoir si l'on peut se rendre à pied sec à la Maison des Associations ».

_________________________


Pourquoi une maison des associations à Chevreuse? Pour accueillir les deux grosses associations de chevreuse l'ARC (Accueil Rencontre Culture) et l'ALC (Accueil Loisirs Culture). Parce que la chose a été promise et que l'on s'est engagé à la créer. La maison des associations était dans le programme de Claude Génot en 2014 . La présidente de l' ARC, la principale association a d'ailleurs pris place au conseil municipal en 2014 pour épauler le maire dans la finalisation du projet.

Pourquoi avoir choisi cette implantation?  Le lieu choisi présente deux indéniables avantages: il est accessible du centre ville à pied et proche des grands parkings, ce qui est important car plus de 60 % des adhérents de l'ARC sont extérieurs à la commune.  Mais le claude,génot,maison,association,arc,alc,dallalba,casa,impot,foncier,interco,finance,publique,subvention,parking,inondation,risque,assuranceprojet a un énorme inconvénient: il est situé dans une zone naturelle inondable et inconstructible. Qu'a cela ne tienne, la mairie a profité de la mise en place de son PLU pour modifier le zonage et rendre la zone constructible pour un bâtiment public. Mais construire dans une zone humide présente une autre surprise: un important surcoût dû aux fondations spécifiques à mettre en œuvre pour soutenir l'ouvrage. 

Pourquoi ne pas avoir changé de lieu depuis les inondations de 2016?  (Pour mémoire, le 31 mai 2016, un mètre à un mètre cinquante d'eau a noyé le terrain de la future Casa DallAlba, surnom donnée à la Maison des Associations promise à la présidente de l'ARC).
.           Meilleure réponse: "Parce que le Chef, il a dit que la maison des associations, elle serait là".

Quel est le coût du projet? L’enveloppe estimée initialement (projet datant de la mandature précédente) était de 2,5 Millions d'euros. On s’attend plus aujourd'hui à un budget de 3,5 millions à 4 millions, ce qui parait plus réaliste pour un bâtiment de près de 1200 m2 en norme RT2015 basse consommation. La hausse s'explique aussi par les modifications demandées lors de la constitution du dossier (intégration paysagère, toiture végétalisée,...) et par le rehaussement du projet (imposé par l’inondation de 2016) qui voit s'envoler aujourd'hui le coût du terrassement et des fondations.

Pourquoi cette maison n'est elle pas intercommunale?  L’intercommunalité à ce jour, c'est la CCHVC. Celle ci ne dispose pas pour le moment de cette compétence. Et quand bien même elle l'aurait, les pouvoirs communaux attendent tous la même chose (ou du moins les communes les plus importantes de la CCHVC), un projet payé par l'intercommunalité mais sur son territoire.
Il faudra attendre la fin des communes pour qu'une structure plus importante puisse mener ce genre de projet de manière rationnelle, mesurée, impartiale et juste. claude,génot,maison,association,arc,alc,dallalba,casa,impot,foncier,interco,finance,publique,subvention,parking,inondation,risque,assurance
 
Pourquoi ne pas avoir communiqué sur les nouvelles difficultés et l'augmentation des coûts? Les contribuables chevrotins pourraient deviner que le coût du projet va s'envoler. Déjà qu'ils gueulent pour les places de stationnement réquisitionnées sur le grand parking des petits ponts, mieux vaut ne rien leur dire. Surtout que Claude Génot s'est toujours présenté comme maitrisant les finances et réduisant l'endettement de la commune. Sur ce projet de la Maison des Associations, on devrait passer la barre des 4 millions d'euros. Pour rappel, le coût annuel prévu du fonctionnement a été annoncé entre 10 % et 15 % soit maintenant plus proche des 400000 euros.

Quel sont les risques émanant de cet entêtement? Nous avons tous en mémoire les inondations de 2016, la Maison des associations sur son ilot artificiel agrandi, non seulement n'assurera plus son rôle d'éponge et de réserve d'eau accentuant par le fait le niveau d'eau en aval -Agathe va pouvoir ressortir ses bottes- mais en plus provoquera un barrage, un bouchon empêchant l'eau de s'évacuer et augmentant naturellement le niveau d'eau des propriétés directement en amont comme l'explique très bien l'opposition de Chevreuse 2014 dans son tract de janvier.
D'autre part, on ne peut que s'inquiéter du coût de l'assurance pour ce nouveau bâtiment (si l'on trouve un assureur pour l'assurer) et du risque d'une action de groupe à l'origine d'un groupe de riverains chevrotins directement impactés en amont ou de Saint Rémois du centre ville.

Pourquoi ne pas avoir écouté les lanceurs d'alerte? Suite aux inondations de 2016, l'APESC Association de Protection de l'environnement et du Site de Chevreuse a demandé au SIAHVY en septembre 2016 de claude,génot,maison,association,arc,alc,dallalba,casa,impot,foncier,interco,finance,publique,subvention,parking,inondation,risque,assuranceréexaminer son avis donné en juillet 2013 mais celui-ci a répondu que cet avis n'était que consultatif. La Sous Préfecture alertée également a confirmé que le maire était seul maitre dans sa commune.

Pourquoi les organismes ayant donné leur aval pour le projet n'ont pas été re-consultés suite au rehaussement du terrain? Sont ils seulement au courant des modifications de terrassement et du relèvement du terrain? Pas sûr et peut être que pour sauvegarder la paix locale, ils ne seraient pas opposés au projet? Pourtant le Parc naturel qui a initialement œuvré pour limiter la hauteur du projet afin de ne pas dénaturer la vue de Chevreuse aurait pu revenir sur son avis suite à la remontée artificielle du terrain.

Faites passer le message. Ne dites plus que vous ne saviez pas. Ne feignez plus l'indifférence. Indignez vous de ce projet et de sa réalisation envers et contre tout.



.                            Le Blog de Chevreuse - 18 février 2017

. A sainte Bernadette, c'est aussi la fête à not' pov' Claude et ses Claudettes




15/02/2017

Impôtsture

 

 

claude,genot,finance,maitrise,impot,foncier,hausse,endettement,commune,dette,programme,emprunt

 

 

Le Blog de Chevreuse - 15 février 2017

Jour de la Saint Claude, patron de la pipe et roi du pipeau

A sainte Bernadette, au Claude, ce sera encore sa fête

 

 

 

25/06/2015

Meetic

 

C'est fou, explique Claude,

On habitait l'un près de l'autre et on ne se connaissait pas,

Jusqu'à cette rencontre l'année dernière: le coup de foudre.

Quand on pense à toutes ces années perdues...

Avec Agathe, promis, c'est pour la vie.

agathe,claude,chevreuse,saint remy,feu,artifice,13,14,juillet

 

Plus question de faire ça tout seul dans le noir chacun chez soi. 

Et pas de jaloux, on a gardé nos deux pieds à terre.

C'est un coup chez elle, un coup chez moi,

Et chacun chez soi si ça tourne mal.

C'est comme ça la vie de couple aujourd'hui.

  

 

Le Blog de Chevreuse - 25 juin 2014

Prosper,  yop la boum , c'est le chéri de ces dames

 

 

12/10/2014

Le retour de Blanchard

 

'Mon amur est parti avec le loup dans les grottes de RocKamadour'.

Ah voilà c'est malin ça mais il fallait bien la placer celle là! Non, il ne s'agit pas de ce Blanchard là. Mais pour les nouveaux venus, Blanchard est le nom du carrefour devant l'école Jean Moulin. Il a fait couler de l'encre, il y a une quinzaine d'année. Le nom vient de la maison démolie pour permettre de fluidifier la circulation. L'adjoint à la circulation de l'époquecarredour,blanchard,meuliere,adjoint,circulation,génot,claude expliquait que les automobilistes allaient gagner 2 secondes tous les jours en traversant Chevreuse: en voilà un qui avait tout compris au bonheur des chevrotins.

Mais que se passe-t-il aujourd’hui dans ce quartier? Quand trois lecteurs s'alarment et signalent des travaux dans le Parc Jean Moulin, il faut que Le Blog aille jeter un petit coup d’œil des fois que la mairie nous fasse encore quelques travaux dans son coin.

Stupéfaction, le mur est de clôture du Parc est à terre. Qu'est ce qu'il mijotent encore? Qui pourrait nous renseigner? Aucun carredour,blanchard,meuliere,adjoint,circulation,génot,claudepanneau n'annonce le chantier! Juste un arrêté affiché dans un coin réglementant le stationnement le temps de la démolition du mur. Nous y voilà. Plus aucun doute: personne au courant, pas de signalisation, on reconnait bien la politique d’information municipale! Home, sweet Home.

Des places de stationnement? Une dépose scolaire dans le Parc, projet récurrent ces vingt dernières années?  Un chevrotin s'inquiète de cette défiguration et en regardant les pierres carredour,blanchard,meuliere,adjoint,circulation,génot,claudemeulières à terre,  se rassure en projetant que la mairie allait surement remonter le mur un peu plus à l'intérieur du parc. Le pauvre risque d'être déçu. A voir les photos, on dirait bien qu'il est plutôt prévu d'enterrer la meulière pour stabiliser la voirie. Déconstruite, enterrée, recouverte de bitume, il l'avait pas dit Claude Génot pendant sa campagne qu'il n'aimait pas la pierre meulière!

Vérification sur le site de la Mairie avant d'écrire encore des 'con......s' et ... vous saurez tout sur le nouveau carrefour Blanchard. Incroyable! Qui était au courant ?  Le projet raté en son temps de rond point est aujourd'hui sur le point de se faire (ClicClic pour voir le plan).

Ah! C'est donc cela. On comprend mieux maintenant l'empressement de la municipalité. Pas le temps d'informer les chevrotins. Ni d'ailleurs de demander son avis que l'on connait déjà à l'Association Locale de Protection du Site de Chevreuse.  Il y a URGENCE. Saint Lambert va avoir son rond point et il ne faut pas que nous soyons les derniers équipés de la vallée. Dépêchons nous, il est encore temps de les dépasser. Non mais....

 

.            Le Blog de Chevreuse  - 12 octobre 2014

Euh, il faut combien de ronds points pour aller à la CASQY? 

 

18/03/2014

Quand le bâtiment va....

Quand le bâtiment va (ce qui n’est pas évident),

comment va le logement social ?

 

 - Chef, Chef, vous êtes à l’avant-garde à Chevreuse !

- A l’avant-garde de quoi ?

- Vous avez vu le panneau du superbe immeuble tout moderne qui va être construit en face de la caserne des pompiers ? C’est le nom du programme, l’Avant-Garde.

- J’avais pas fait attention. Maintenant que tu me le dis, c’est peut-être l’immeuble-témoin de la prochaine décennie immobilière à Chevreuse.

- Ca a l’air super-chouette. C’est joli, paysager, moderne, il paraît que le promoteur a même mis des logements sociaux dedans, c’est sympa pour les 80 chevrotins qui sont dans la liste d’attente d’un appartement bien douillet.logement,social,sociaux,opievoy,sru,duflot,lebrun,claude,cattanéo

- Là t’as mal fait ton boulot de documentation mon garçon. D’abord ce ne sont pas 80 chevrotins mais 80 dossiers de Chevrotins si on prend les seuls chiffres dont nous disposons c’est à dire donnés par la liste de gauche. Au bas mot 160 adultes et enfants. Ensuite ce n’est pas tout à fait comme cela que ça se passe avec la loi SRU.

La loi SRU ?

- Tu ne connais pas la loi SRU ? Je t’explique. Dans les années 1950 et 1960, pour loger rapidement les millions de personnes qui convergeaient des campagnes vers les villes, ce qu’on appelait l’exode rural et le baby-boom, l’Etat a construit massivement des grands ensembles d’immeubles autour des villes. Tout le monde y logeait, classes ouvrières et moyennes confondues. C’étaient les 30 Glorieuses, du travail pour tous, la fête, le soulagement après la guerre et la décolonisation. C’est aussi à cette époque qu’on a construit le RER, qui était un exemple à l’époque. Ca a bien changé d’ailleurs.

Et puis tout s’est gâté dans les années 1970. Crise pétrolière, chômage, les différences sociales sont apparues dans toutes les strates de la société, une partie des Français est devenue propriétaire de son pavillon, c’était une volonté de Giscard, seuls les pauvres sont restés dans les grands ensembles qui se sont dégradés faute d’entretien. Par là-dessus en 1980 a commencé une immigration non plus de travail mais de nécessité économique et sociale, je te passe le reste mais en 2000 la France était ghettoïsée, non pas seulement entre villes riches et villes pauvres, mais entre quartiers, avec en plus un aspect communautaire : ici les musulmans, ici les blancs, ici les noirs, etc. Quelques régions, villes et départements échappaient encore à l’océan de problèmes annoncés, mais leur tranquillité attirait les plus favorisés, ce qui amplifiait le phénomène et créait une mécanique infernale. D’où l’idée de la loi SRU (solidarité et renouvellement urbain) dont la mesure phare était de mettre de la « mixité sociale » partout. C’est certes devenu la tarte à la crème de la gauche, mais c’était intelligent pour remettre un peu d’équilibre dans la société française et surtout offrir une place à chacun : des millions de personnes sont mal logées, dans des bâtiments insalubres, des personnes âgées sont coincées dans des immeubles contrôlés par les trafiquants, les jeunes ne trouvent pas de logement, enfin, tu lis les journaux je ne te fais pas le détail.

- Mais, pratiquement, c’est quoi cette loi SRU ?

- C’est là que ça s’est gâté. Les élus et fonctionnaires qui ont pondu le texte de 2000 auraient pu déléguer aux régions et départements la rédaction de textes adaptés aux spécificités locales, qui auraient été mieux discutés et acceptés par les populations. Au lieu de cela, ils ont fixé un seuil unique à toute la France :quelque soit le profil urbain ou rural, chaque ville doit parvenir à 20% de logements sociaux. Inutile de te dire que ça a coincé rapidement. D’autant que la ministre écologiste Duflot en a rajouté une couche en 2012 dans le style « ah mes gaillards vous n’avez pas fait 20% ? Punition : vous m’en ferez 25% ». Succès assuré.

- C’est pour cela que les maires de la vallée, dont Claude Génot, ont fait une lettre ouverte à Cécile Duflot ?

- Oui parce qu’on est dans un Parc Régional où il faut préserver les espaces naturels et qui est surtout composé non pas de villes mais de petits villages qui entendent pour la plupart le rester. Et donc c’est plus difficile , surtout que Chevreuse est loin des 20%, pour ne pas parler des 25%. On a beaucoup de retard. Et si on ne le comble pas, Chevreuse devra payer des amendes annuelles et, pire, le maire peut perdre son droit de préemption au profit du Préfet.

- Chevreuse est à combien du taux de SRU ?

Bonne question : le brouet que nous sert Vandewalle, le président du Parc régional et à ce titre coordonnateur de la fronde des maires, est illisible pour 95% de la population. A croire qu’il le fait exprès. Tu peux le télécharger d’ailleurs, c’est public. Mais si tu as lu le programme de la gauche chevrotine (ce sont les seuls à en parler tu as remarqué), c’est plus compréhensible de parler en termes d’appartements, et donc d’immeubles à construire. Ton immeuble d’avant-garde comprend 35 appartements, mais le promoteur a été obligé pour avoir son permis de construire d’en consacrer 11 au logement social. Je vais faire simple et sans pondérer, en partant de ce cas qui peut servir d’exemple. Il y a 35 appartements. Pour respecter les 25% de la loi SRU, on va dire que 9 appartements sociaux ne font que compenser les 24 appartements privés nouvellement construits et vendus au prix du marché. Donc seuls 2 appartements vont venir compenser le retard. Si le chiffre avancé par la liste de Didier Lebrun de 242 logements sociaux nécessaires pour respecter la loi est exact, il faudrait construire 121 immeubles équivalents à l’Avant-Garde pour être dans les clous. C’est évidemment impossible. Alors après, le chiffre de 242 ce sont les demandes. Ce qu’il faudrait c’est savoir combien de logements sont nécessaires pour respecter la loi. Probablement moins.

- C’est pour cela que Claudine Montani, la colistière de Lebrun, quand elle parle de la stratégie Génot, elle dit « on va arriver à une ville de 9000 habitants avec cette politique » ?

- Exact.

- Mais Claude, le maire de Chevreuse, il construit aussi des vrais immeubles 100% sociaux quand même.

logement,social,sociaux,opievoy,sru,duflot,lebrun,claude,cattanéo- Eh oui, c’est qu’il est filou notre maire Claude. Ou plutôt, ici, il se comporte comme un coucou qui profite des autres. Car les logements sociaux de la rue Fabre-d’Eglantine, il n’y est pour rien : le terrain de l’ancienne gendarmerie appartenait au Conseil général, qui l’a vendu à l’OPIEVOY, un bailleur social, une forme d’office HLM new look, qui a construit l’immeuble. Claude, il n’a fait que signer le permis de construire.

- Et souhaiter la bienvenue aux nouveaux habitants dans le Médiéval à 10 jours du premier tour des élections sans débourser un mètre carré de terrain ni un centime, il est trop fort !

- Oh, tu ne sais pas tout. Les petits logements sociaux de la rue de Versailles, c’est la même chose en plus fin encore. Au départ, c’est une association, la SNL, Solidarité Nouvelle pour le Logement, qui a initié le projet.

- Je sais, Chef, vous avez fait un article dans le Blog, le 21 décembre dernier, lors de l’inauguration, tout le gratin du village était là.

- Si tu l’as lu tu sais que c’est une opération vraiment collective, avec des donateurs publics, privés, des entreprises, des artistes, des citoyens…

- Oui mais le maire Claude a quand même donné 50 000 euros…

- C’est là qu’il est fin : encore une fois le contribuable chevrotin n’a rien déboursé. D’où crois-tu qu’ils viennent ces 50 000 euros ? C’est l’amende qu’aurait dû payer Chevreuse pour ne pas respecter la loi SRU. En les offrant généreusement à la SNL on est passé à travers les gouttes.

- Ben, Chef, c’est de la bonne gestion alors ?

- C’est ce que dit l’équipe sortante dans son bilan. Et c’est exact. Le problème, c’est que des terrains gratuits y’en a plus beaucoup, plus du tout même, et qu’il va bien falloir acheter, préempter, et construire. Le Claude, sur ce coup-là, il a épuisé toutes ses cartouches lors de ce mandat, mais que va-t-il faire désormais ? Tu as remarqué qu’il est muet sur ce point-là dans son 12 pages programmatique…

- Didier Lebrun, le socialiste qui mène la liste de gauche, dit que la mairie ne doit s’occuper que des terrains, et confier la construction à des bailleurs sociaux.

-  A ce sujet j’ai lu un truc ce matin dans leforumdechevreuse.net. Vas-y voir. Mais Lebrun ne lit pas la prose des Canotiers alors : Sébastien clame tous les matins « y’a pas de foncier, y’a pas de foncier, y’a pas de foncier ».

- Mais si il y a du foncier disponible Chef. Regardez par vous-même : les Ateliers Saint-Eloi, le terrain des Cordiers, les garages derrière l’immeuble récemment construit face à l’école Jean Moulin, et puis il paraît qu’on pourrait construire des petites maisons derrière l’ancienne clinique, vous savez la résidence hôtelière (là ça appartient à la mairie non ?). Sans oublier Saint-Lubin. L’immeuble dégradé en bas du groupe scolaire, en le rasant et le reconstruisant on gagne des logements non ?

- Si on additionne tout çà, oui, une mairie volontaire pourrait construire au minimum 60 à 80 logements 100% sociaux en un seul mandat. Sans panacher avec les promoteurs privés et sans détruire le paysage. Mais à part la liste de gauche très en pointe sur ce dossier, je ne vois pas qui va proposer cela aux Chevrotins.

- Ah, ça, Chef, c’est vrai qu’il ne faut pas compter sur Cattanéo. Quand je l’ai interviewé, il a été clair : « Nous ne respecterons pas la loi SRU. Pas par volonté, mais par impossibilité. D’abord, les objectifs imposés par la SRU sont incompatibles avec la charte du Parc Naturel… »

- Oui enfin le Parc c’est la bande de zozos qui hurle dès que l’on pose le moindre Velux et qui a autorisé les toits terrasses tant sur l’immeuble social rue Leclerc qu’à ton fameux immeuble d’ « Avant-Garde ».  Tout ça visible du Château. Bravo les artistes. Et puis une loi c’est supérieur à une charte.

- Certes Chef, mais ensuite Cattanéo il dit qu’il n’y a pas de foncier. C’est son deuxième argument.

- Tu me l’as toi-même démonté cet argument. Qu’a-t-il encore sorti de sa hotte le magicien Sébastien ?

- Il a une idée : racheter et rénover des petits habitats du centre et mettre des logements sociaux dedans par tous petits groupes. Comme ça, c’est lui qui le dit, on ne met pas le feu au quartier.  C’est aussi son quatrième argument : si on construit des immeubles sociaux en périphérie du village, le préfet va y loger des familles nécessiteuses de Trappes et Maurepas par exemple, villes qui sont déjà au-delà du taux SRU. Les Chevrotins en liste d’attente auront des miettes, et puis on va avoir des problèmes sociaux que, je cite, « Chevreuse ne sait pas gérer »…Euh Chef, Chef… qu’est ce qui vous arrive…Arrêter de tousser Chef, respirez…

- Il t’a dit ça ???

- Ben oui, c’est mal ?

- T’as enregistré j’espère ?

- Ben non. J’ai pris des notes, devant lui. Comme avec Didier Lebrun. Vous savez ils sont étranges les lecteurs. Ils imaginent qu’on espionne, au Blog, qu’on vole les infos. Mais non on pose ouvertement des questions (c’est sympa quand on nous répond) , on se documente, et on essaye qu’il n’y ait ni inexactitude ni omission.

- C’est bien mon garçon. Mais maintenant je comprends mieux la stratégie de Claude. Il fait tout bas ce que beaucoup de chevrotins pensent tout bas, avec doigté, et surtout sans exciter le Préfet. T’as quoi comme sujet demain ?

- Le parc des sports et la maison des associations. C’est chaud. Mais, Chef, pour le logement, vous pensez quoi vous ?

- Avec ce que l’on vient de dire, là, moi je ne pense rien.  On verra dimanche soir ce que pensent les lecteurs en fonction de leur vote. Au moins on les a informés des problématiques. Après, ce sont eux qui choisissent. Là est la réponse mon garçon.

 

.                    Yves,  pour Le Blog de Chevreuse

23/02/2014

Maître Pipier ou Joueur de Flute?

 

Déniché par un lecteur du Blog sur le site d'annonces Vivastreet.

10 euros la pipe, c'est pas cher!
________________________________________________________

 

genot,pipe,pipier,maitre,claude,saint claude,vivastreet

 

Le Blog de Chevreuse - Saint Lazare

Gare à toi mon fils! C'est bientôt l'âge du Christ

 

22/01/2014

Soirée Bourguignon à Magny

bourguignon,claude,lydia,environnement,agronome

19/01/2014

Maire Sortant

Madame, Monsieur, électrice et électeur de Chevreuse,

Les Maires adjoints et les membres du conseil Municipal

pot,départ,retraite,génot,claude,ump,ensemble,chevreuse,investiture,ump,udi

ont le plaisir de vous convier

à la cérémonie organisée

le samedi 25 janvier à partir de 19h

pour le départ en retraite de Monsieur Claude Génot

 

RSVP au 01 30 52 89 56 ou mairie@chevreuse.fr

______

NDLR : N'apportez surtout pas votre participation pour l'achat de la canne à pêche et du transat, Le Blog a du se tromper, à lire le tract distribué ce week-end dans nos boites à lettres. La date du 25 serait celle de la cérémonie des vœux et pas encore celle du départ en retraite.

______

11/11/2013

Souvenirs, Souvenirs

En ce jour de commémoration,
et suite au commentaire de Lola,
un petit retour en

2001, odyssée de l'espace politique chevrotin...

saint martin,commémoration,sens unique

clic clic sur l'image pour afficher
le plan de circulation de Claude Génot alors adjoint à la circulation

Le plan est scanné de profil, vous pouvez au choix:
- pencher la tête,
- retourner votre écran,
- utiliser votre lecteur PDF et faire une rotation antihoraire.

 

 Le Blog de Chevreuse - Saint Martin 2013

 La Saint Martin, la grande fête d'antan de Chevreuse

 

01/05/2013

Avril 2014

avril,2014,merci,claude,i

... en mai, fais ce qu'il te plait.


09:38 Publié dans Politique locale | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : avril, 2014, merci, claude, i